Passation: l'humour de Bernard Laporte... L'émotion de Roselyne Bachelot

REMANIEMENT Toute la journée, suivez les différentes passations de pouvoirs dans les différents ministères...

20minutes.fr

— 

Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et de la Jeunesse et son secrétaire d'Etat Bernard Laporte ont exprimé "toute leur indignation" et demandé le retrait des émetteurs d'ultra-sons audibles uniquement par les jeunes et visant à empêcher les attroupements.
Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et de la Jeunesse et son secrétaire d'Etat Bernard Laporte ont exprimé "toute leur indignation" et demandé le retrait des émetteurs d'ultra-sons audibles uniquement par les jeunes et visant à empêcher les attroupements. — Martin Bureau AFP/Archives

Sports: Laporte-Yade sous l'oeil de Roselyne Bachelot

Jusqu'au bout, Bernard Laporte aura fait de l'humour. «J'ai toujours eu beaucoup de rapports avec toi», a-t-il lancé à une Rama Yade interloquée, provoquant l'hilarité dans la salle. «Ha non, non, ne recommençons pas», a-t-il aussitôt ajouté, en référence aux rumeurs qui avaient tourné sur sa possible paternité de l'enfant de Rachida Dati. Sous le regard de la ministre de tutelle, Roselyne Bachelot, le secrétaire d'Etat sortant a précisé à sa successeur qu'elle pouvait l'appeler si elle avait «le moindre problème».

La ministre de la Santé et des Sports a dit au revoir à Bernard Laporte avant d'accueillir Rama Yade. «Tu es un seigneur Bernard», a-t-elle lancé à l'ancien rugbyman. «T'as failli me faire pleurer», lui a-t-il répondu.

La nouvelle chargée des sports, Rama Yade, s'est davantage exprimée sur son bilan aux Droits de l'homme -une «famille» dont elle fera «toujours partie», et un secrétariat d'Etat qui a été «un succès»- que sur sa nouvelle mission au sein de gouvernement Fillon.

Elle a insisté sur les valeurs humanistes qu'elle compte continuer à défendre à travers le sport, tout en prenant soin de répondre à Alain duhamel, qui a évoqué une «punition». Dénonçant une insulte faite aux «sportifs français et à la nation olympique qu'est la France», elle a conclu d'un cinglant: «M. Duhamel, taisez-vous», adressé à l'éditorialiste de RTL.



Culture: Albanel-Mitterrand

La passation de pouvoir entre Christine Albanel et Frédéric Mitterrand a eu lieu mercredi matin dans les salons du ministère de la Culture.
Pour son départ, devant une assistance émue aux larmes, Christine Albanel a été chaleureusement applaudie par ses collaborateurs.

Visiblement émue elle aussi (elle avait les larmes aux yeux), Christine Abanel a déclaré qu%u2019elle ne savait pas de quoi son avenir serait fait mais que, dans l%u2019immédiat, l%u2019heure était au repos.

De son côté, Frédéric Mitterrand, le nouvel arrivant, a tenu à faire son mea culpa. Il a regretté d'avoir annoncé lui-même, mardi, sa prise de fonction, expliquant que cela avait pu être maladroit vis-à-vis de sa prédécesseur.

>> Les entrants, les sortants, ceux qui restent... Pour tout savoir sur le remaniement, c'est par ici
 

L'arrivée du neveu de l'ancien président socialiste François Mitterrand à la tête du ministère de la Culture en remplacement de Christine Albanel, a constitué la plus grande surprise du remaniement gouvernemental annoncé mardi. Depuis septembre, Frédéric Mitterrand dirigeait la Villa Médicis à Rome.

Justice: Dati-Alliot-Marie

Michèle Alliot Marie a rejoint ce mercredi midi Rachida Dati place Vendôme, à qui elle va succéder en tant que Garde des sceaux. Rachida dati, perchée sur des talons vertigineux, s'est vue félicitée pour sa tenue par MAM qui lui a dit qu'elle était «superbe». L'ex-ministre de la Justice s'est fendue d'une petite déclaration sur le perron, se disant «très heureuse» de voir Michèle Alliot-Marie lui succéder. «C'est une femme que j'aime beaucoup», a-t-elle ajouté. Les deux femmes, accompagnées de Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat qui sera en charge des prisons et de la réforme pénitentiaire, se sont ensuite entretenues à l'intérieur du ministère, à l'abri du regard des médias, venus en nombre. Ces derniers, après avoir poirauté presque une demi-heure, n'ont même pas eu droit à une passation de pouvoir en direct. Rachida Dati s'est engouffrée dans sa voiture tandis que MAM a concédé quelques mots, qualifiant de «superbe challenge» sa nomination à la Chancellerie. Sur son profil twitter, Maître Eolas ne se montre pas tendre avec son ancienne ministre: «Comme par hasard: Rachida Dati quitte la chancellerie le jour d'ouverture des soldes d'été%u2026»

Non loin de là, les employés de l'usine Continental manifestaient pour protester contre les poursuites engagées contre certains des leurs.



Travail: Hortefeux-Darcos

La passation de pouvoirs entre le ministre sortant du Travail, Brice Hortefeux, et son successeur Xavier Darcos a eu lieu ce mercredi vers 19h au ministère du Travail. L'actuel ministre de l'Education nationale a d'ores et déjà passé la main dans la matinée à Luc Chatel, promu du secrétariat à la Consommation à l"Education.

La mèche dans le vent, Brice Hortefeux a écouté son successeur saluer son travail.
«Il a su créer un esprit de dialogue, de tolérance. Il laisse une maison en ordre.»

Brice Hortefeux passe au ministère de l'Intérieur en remplacement de Michèle Alliot-Marie.

Outre-Mer: Jégo-Penchard

La passation de pouvoirs entre Yves Jégo et Marie-Luce Penchard au secrétariat d'Etat à l'Outre-mer a été très froide et rapide, Yves Jégo ne prenant pas la parole après avoir été raccompagné par son successeur sur le perron. Sorti sous les applaudissements du personnel, il a quitté le ministère au volant d'une voiture, son épouse à ses côtés, sans dire un mot.

Dans l'entourage de ce dernier, on soulignait que Yves Jégo, prévenu à la dernière minute mardi soir de son remplacement, «retrouve aujourd'hui sa liberté et aura des choses fortes à dire dans les prochains jours sur l'outre-mer et la politique nationale». Sur son profil Facebook, l'ex-ministre laisse en effet de statut équivoque, relayé par LCI.fr: «Yves Jégo mesure le véritable pouvoir d'un certain patronat et se prépare pour de nouveaux combats.» Marie-Luce Penchard a tenu «rendu hommage» à son prédécesseur, qui «a porté une grande loi» (de développement économique) dans un «contexte» difficile et «a fait progresser un certain nombre d'orientations outre-mer».