La sortie de Manuel Valls sur les blancs d'Evry ne passe pas

POLEMIQUE La vidéo fait le tour du Web, et le socialiste Faouzi Lamdaoui met en garde contre la confusion «entre la mixité sociale et l’origine des habitants»...

J.M. avec agence

— 

Manuel Valls, fin novembre 2008 à Paris.
Manuel Valls, fin novembre 2008 à Paris. — GONZALO FUENTES / REUTERS

Voilà une nouvelle polémique dont le PS se serait bien passé. Les propos de Manuel Valls, filmé le 7 juin dernier par Direct 8 en train de réclamer qu'on rajoute «quelques blancs, quelques white, quelques blancos» dans une brocante de sa ville d'Evry, font le tour du Web. La vidéo a déjà été visionnée plus de 60.000 fois sur Youtube. Un «dérapage scandaleux» pour Faouzi Lamdaoui, membre du conseil national du PS, d'autant que Manuel Valls a officialisé dimanche sa volonté d'être candidat à des primaires en vue de la présidentielle de 2012.

Faouzi Lamdaoui n'a en effet pas été convaincu par l'argument de son collègue socialiste, qui avait justifié ses propos par un désir de «diversité sociale» en affirmant que «ce qui a tué une partie de la République, c'est la ghettoïsation, la ségrégation sociale, territoriale, ethnique».

Des «thèses chères à l’extrême droite»

«Je rappelle à Manuel Valls, lui-même issu de l’immigration (espagnole, ndlr), que la problématique des ghettos est de nature économique et sociale et n’a donc rien à voir avec la couleur de peau de leurs habitants», a lancé Faouzi Lamdaoui.

Déconçant «ce genre de dérapages qui bafouent les valeurs que nous défendons», il a ajouté au sujet de Manuel Valls que sa «confusion, volontaire ou pas, entre la mixité sociale et l’origine des habitants de la ville ne l'honore pas» et «conforte des thèses chères à l’extrême droite qui prône une hiérarchie absurde entre les "races"».