Nicolas Sarkozy convoque le Congrès le 22 juin

POLITIQUE Il exposera sa politique européenne et son projet économique et social après le scrutin européen du 7 juin...

Avec agence

— 

Nicolas Sarkozy lance la campagne des européennes à Nîmes le 05 mai 2009.
Nicolas Sarkozy lance la campagne des européennes à Nîmes le 05 mai 2009. — AFP/GERARD JULIEN
Nicolas Sarkozy a décidé de réunir le 22 juin l'Assemblée nationale et le Sénat en Congrès à Versailles pour exposer sa politique européenne et son projet économique et social après le scrutin européen du 7 juin, a annoncé ce jeudi l'Elysée.

«A l'occasion des élections européennes, les Français ont exprimé leurs convictions mais aussi leurs attentes. Le président de la République souhaite exposer les orientations qu'il leur propose tant pour ce qui est de notre politique européenne que pour ce qui concerne son projet économique et social», indique la présidence dans un communiqué.

Sarkozy annoncera un début de sortie de crise

François Fillon a déclaré vendredi que l'intervention serait l'occasion d'évoquer «ce que devrait être notre contrat social, notre contrat républicain, dans le cadre de la sortie de crise qui s'amorce».

«C'est une très bonne initiative, je pense que le moment est parfaitement choisi», a déclaré le Premier ministre à la presse en marge d'un déplacement à Aulnay-sous-Bois sur le thème de la sécurité.


Réforme de la Constitution depuis juillet 2008

«A cette fin et après avoir consulté le Premier ministre et les présidents des deux assemblées, il a décidé, en application de l'article 18 de la Constitution, de réunir le Parlement en Congrès à Versailles lundi 22 juin 2009», conclut le texte.

C'est la première fois que le chef de l'Etat s'exprimera devant les deux assemblées, comme le lui en donne le droit la Constitution depuis sa réforme votée le 22 juillet 2008.

La déclaration de Nicolas Sarkozy sera suivie d'un débat sans vote qui se tiendra en son absence, comme le permet le nouvel article 18 de la Constitution, selon l'entourage du président UMP de l'Assemblée Bernard Accoyer, qui présidera le Congrès.

Crise, environnement, collectivités

Selon des responsables de l'UMP et des ministres interrogés, le chef de l'Etat devrait retenir la lutte contre la crise, la défense de l'environnement et la réforme de l'Etat et des collectivités locales parmi les priorités de son action pour les prochains mois. Après la percée écologiste au scrutin européen, Nicolas Sarkozy s'est lui-même présenté mardi, lors d'un déplacement en Savoie, comme un champion de la cause verte et a promis de faire de la France un "leader" en matière d'énergies renouvelables.

Ce n'est qu'après cette phase d'explication que devrait être annoncé le remaniement gouvernemental tant attendu, rendu nécessaire par le départ du ministre de l'Agriculture Michel Barnier et de la garde des Sceaux Rachida Dati, tous deux élus au Parlement de Strasbourg. «D'abord l'explication devant les Français, ensuite le remaniement», a-t-on indiqué jeudi dans l'entourage du chef de l'Etat.