Une militante de Sud-Etudiant a passé une journée en garde à vue

JUSTICE Elle aurait été entendue dans le cadre de l'enquête sur l'incendie d'un hôtel lors du contre sommet de l’Otan début avril à Strasbourg...

C. F.

— 

L'information a fait grand bruit au sein de la communauté universitaire. Une militante de Sud-Etudiant a passé la journée de mercredi en garde à vue au commissariat de Bobigny (Seine-Saint-Denis), a indiqué ce jeudi à 20minutes.fr Marine Raoul, porte-parole du syndicat, confirmant une information de nouvelobs.com

Anouck Colombani, 24 ans, aurait été entendue dans le cadre de l'enquête sur l'incendie d'un hôtel lors du contre sommet de l’Otan début avril à Strasbourg, menée par la police judiciaire de Reims. Elle a été relâchée en fin de journée.

Nuit des universités

Selon nouvelobs.com, enseignants, étudiants, personnels universitaires, et amis sont mobilisés devant l’hôtel de police de Bobigny dès qu'ils ont appris sa garde à vue. Certains ont dénoncé, rapporte le site d'informations en ligne, «une garde-à-vue qui intervient alors qu’un mouvement social occupe les universités depuis maintenant quatre mois, et qu’une nuit des universités est justement prévue à Paris 8 dans la nuit de vendredi à samedi».

Sud-Etudiant doit publier un communiqué dans la journée.