Cécile Brossard passe à la barre

Maud Noyon

— 

Cécile Brossard était la maitresse 
du banquier français Edouard Stern.
Cécile Brossard était la maitresse du banquier français Edouard Stern. — SIPA

« Je ne veux pas que ce procès salisse sa mémoire, mais seulement

dire comment j'en suis arrivée là. » Au premier jour de son procès hier à Genève, en Suisse, Cécile Brossard s'est présentée amaigrie, contrite, multipliant les excuses face aux deux enfants d'Edouard Stern. Elle est accusée du meurtre de ce banquier très influent, survenu en février 2005 au cours de jeux sadomaso. Des pratiques qui font couler beaucoup d'encre sur la personnalité de la victime. Et surtout de sa maîtresse.

La défense de cette Française, aujourd'hui âgée de 40 ans, va tenter de retracer le parcours d'une relation extrême qui, pendant quatre ans, a mêlé ébats passionnels et sentiments ambigus, au point de faire basculer une Cécile Brossard fragile dans la folie. En pleurs, cheveux blonds en chignon, visage creusé et marqué par les cernes, elle n'a pas grand-chose à l'audience de la sulfureuse maîtresse baignant dans le luxe, dépeinte par la famille de la victime. A sa charge, Cécile avait exigé d'Edouard Stern un million de dollars. Une somme, créditée puis bloquée par le banquier, qui aurait été finalement qualifiée par l'amant d'un « c'est cher payé pour une pute ». C'est l'humiliation ultime pour Cécile, qui a conservé les lettres, les SMS et les centaines de messages où insultes et mots tendres se déclinent aux confins de la torture. La « phrase gâchette » qui, dit-elle, lui aurait fait « péter un câble ». « Il était exigeant avec lui-même et avec ceux qu'il aimait », a assuré hier son ex-femme Béatrice. Une explication donnée pour protéger la mémoire du père de ses enfants ou pour décrédibiliser une accusée qui veut passer pour une « cocotte » alors qu'elle est profondément calculatrice ? Reste que Cécile Brossard devra expliquer sa fuite précipitée de Genève pour l'Australie, au lendemain du meurtre, prenant seulement le soin de contacter la banque pour savoir si le fameux million de son amant ne pouvait être débloqué. W