Nicolas Sarkozy et Barack Obama ne mangeront pas froid

DEBARQUEMENT Des agents EDF et GDF menacent de couper le courant à Caen où les deux dirigeants doivent déjeuner...

Maud Descamps

— 

Barack Obama et Nicolas Sarkozy le 4 avril 2009
Barack Obama et Nicolas Sarkozy le 4 avril 2009 — Jason Reed / Reuters

«Toutes les mesures ont été prises». A la préfecture de Caen, où doivent déjeuner Barack Obama et Nicolas Sarkozy, ce samedi, on s'inquiète peu des coupures de courants annoncées par des agents EDF et GDF. «Menace ou pas, lors d'événements tels que la visite de chefs d'Etat, toutes les mesures sont prises pour que les choses se passent bien», explique-t-on à la préfecture. Qui ajoute qu’il y aura «sans doute» des groupes électrogènes pour assurer le relais en cas de panne ou de coupure.

Un groupe électrogène fourni par l'armée

Une dizaine de groupes électrogènes ont été acheminés sur les sites sensibles des cérémonies de commémoration, a annoncé la direction de la filiale d'EDF. «On a prévu des mesures pour que d'une part les coupures ne se produisent pas et d'autre part, dans le cas contraire, pour qu'il y ait une solution de rechange pour alimenter les points sensibles», a indiqué Frédéric Lalisse, directeur-adjoint de ERDF (Electricité réseau distribution France) Normandie.

La préfecture de Caen a ainsi été dotée d'un groupe électrogène fourni par l'armée. Parmi les autres sites spécialement équipés par ERDF, le site de Colleville-sur-Mer et la cathédrale de Bayeux.

Un acte indécent


De son côté, la direction d'ERDF dit ne pas savoir si des coupures sauvages peuvent se produire, mais souligne, que si cela se produit, il s'agit «d'un acte condamnable et même indécent», puisqu'il intervient le jour de la commémoration du débarquement.

Ce vendredi, un syndicaliste avait souligné dans le quotidien «Ouest-France» que Nicolas Sarkozy et Barack Obama «pourraient manger froid». Ces menaces de couper l'électricité dans le centre de Caen interviennent dans le cadre d’un mouvement entamé depuis près de 9 semaines. «Il est très clair que nous ne perturberons pas les cérémonies de ce samedi», insiste Jacky Ducroq de la CGT, joint par 20minutes.fr. «Nous appellons à un rassemblement à Caen demain ,mais nous sommes trop respectueux des événements de ce week-end pour leurs porter préjudices».