Les Français plus généreux que jamais malgré la crise

CARITATIF Les dons aux associations et ONG ont progressé de 6,3% en 2008, un «record»...

Avec agence

— 

Des billets de 500 euros.
Des billets de 500 euros. — Photo Flickr CC/ By 1Suisse

Crise et charité ne sont pas forcément contradictoires, au contraire. Les Français ont été très généreux l'an dernier avec les associations et ONG. Les dons ont progressé de 6,3% par rapport à 2007, a indiqué jeudi André Hochberg, président de France Générosités, syndicat qui représente près de 70 organismes, dont la Croix-Rouge, Médecins du Monde ou l'Association des paralysés de France.

Selon lui, cette hausse d'une ampleur «rarissime» fait de 2008 une année «record», malgré la crise, qui avait fait craindre à l'automne une chute des dons. Si octobre et novembre ont bel et bien vu les dons reculer de 1%, le mois de décembre a fait office de rattrapage, avec une hausse «exceptionnelle» de 12,5%, a ajouté le président du syndicat.

L'aide à la recherche médicale, aux enfants et aux personnes âgées.

Après une «angoisse très grande» au moment de la crise bancaire, «les gens ont repris leurs marques» et recommencé à donner en fin d'année, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse.

2008 a aussi été marquée par une forte hausse du nombre de nouveaux donateurs (+18% après une baisse de 17% l'année précédente).

Ce n'est pourtant pas la lutte contre la pauvreté qui a été privilégiée dans les dons (-7 points en trois ans). Les Français préfèrent aider la recherche médicale, les enfants et les personnes âgées.

Craintes pour 2009


Les associations caritatives sont malgré tout inquiètes pour 2009. Même si France Générosités espère une «quasi stabilité des dons» cette année, cela ne sera pas suffisant pour faire face à «l'afflux de gens qui viennent» demander de l'aide aux organismes, en raison de la crise et de la hausse du chômage, selon les associations.

Ces inquiétudes viennent s'ajouter aux craintes de voir baisser les subventions des collectivités, alors que les financements d'Etat ont déjà baissé de 5% entre 1999 et 2005, ont aussi souligné les participants, selon lesquels en aucun cas le niveau des dons ne sera suffisant pour compenser.

Pour donner votre avis et vos témoignages, cliquez ici