Institutions

— 

ANSOTTE / ISOPIX / SIPA

En la matière, c'est la question de l'élargissement,

et plus particulièrement de l'éventuelle adhésion de la Turquie qui a cristallisé les débats et les prises de position. Pour l'UMP, qui a lancé le premier le sujet par l'entremise directe de Nicolas Sarkozy, Debout la République, Libertas ou encore le FN, hors de question de voir la Turquie entrer dans l'Europe. Le PS, lui, ne prend pas clairement position, demandant simplement la poursuite des négociations avec les Turcs.

D'une manière générale, les difficultés posées par les derniers pays entrés dans l'UE conduisent la plupart des pays à réfléchir à la manière de repenser les liens entre les pays membres (directives communes ou Europe à la carte) et le processus d'élargissement. Le NPA d'Olivier Besancenot et les Verts d'Europe Ecologie demandent ainsi un nouveau processus constituant. L'autre point de cristallisation est le traité de Lisbonne, refusé par tous les eurosceptiques, et ratifié par voie parlementaire en France, malgré la victoire du « non » au référendum européen de 2005. W