Airbus A330: Un hommage religieux oecuménique à Notre-Dame de Paris pour les proches des victimes

CRASH Le gouvernement et Air France se mobilisent pour la prise en charge des familles...

C. F. (avec agence)

— 

Devant l'hôtel où sont rassemblées des familles de disparus, hier à Roissy.
Devant l'hôtel où sont rassemblées des familles de disparus, hier à Roissy. — P. VERDY / AFP

Alors que les premiers débris de l'Airbus d'Air France qui s'est abîmé en mer ont été retrouvés mardi, la prise en charge des proches des passagers se poursuit. Un hommage religieux oecuménique sera rendu ce mercredi à partir de 16h à Notre-Dame de Paris pour les familles et les proches des disparus, ainsi que pour les personnels d'Air France. Le Président Nicolas Sarkozy s'y rendra, ainsi que Martine Aubry (Première secrétaire du PS). (>> Un évènement à suivre sur 20minutes.fr)

De son côté, la Grande Mosquée de Paris organise à 14h une prière en mémoire des passagers du vol, en coordination avec le Conseil français du culte musulman (CFCM).

Aller sur la zone

Les proches des disparus pourront par ailleurs, s'ils le souhaitent, se rendre sur la zone de la catastrophe aérienne, a annoncé ce mardi le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, également chargé des Transports.

«Le président (Nicolas Sarkozy) a indiqué que de toute façon un déplacement sur zone sera organisé pour ceux (des proches) qui le souhaitent», a déclaré Jean-Louis Borloo, qui devait se rendre à nouveau ce mardi à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle où des familles des passagers disparus sont toujours présentes, selon lui.

Le ministre a également annoncé que le chef de l'Etat, qui a déjà rencontré les familles lundi à Roissy, voulait «les revoir», peut-être «lundi prochain ou à un autre moment avec l'ensemble des ministres en charge» du dossier.

Une centaine de volontaires d'Air France mobilisés

Air France a par ailleurs mobilisé une centaine de volontaires de la compagnie dans le cadre du programme qu'elle a mis sur pied en 1998 «pour accompagner les familles et les proches des victimes» en situation de crise.

«Au total, 4.000 salariés d'Air France font partie du programme de volontariat de la compagnie pour être mobilisés en situation de crise», a expliqué la compagnie aérienne qui précise que «ces volontaires ont quatre missions principales : l'accueil des familles et des proches, le soutien logistique, le renfort dans les escales et l'assistance au téléphone».

Des proches se plaignent d'un manque d'informations

Les parents d'une passagère de l'Airbus A330 d'Air France Rio-Paris ont malgré tout déploré ce mardi le manque d'informations après la disparition de l'appareil à bord duquel se trouvaient leur fille et son mari qui vivaient à Saint-Martin-de-Sescas (Gironde). Sandrine Artiguenave accompagnait son mari Stéphane pour un voyage de quatre jours à Rio, gagné dans le cadre d'un concours destiné aux commerciaux de la société CGED. Dix d'entre eux étaient à bord de l'avion, accompagnés de neuf proches.

«On était paniqués. On a été chercher nous-mêmes une psychologue» lundi soir pour savoir comment annoncer la nouvelle de la disparition de leurs parents à leurs deux enfants, âgés de 9 et 4 ans, a indiqué Liliane Pawlak, 56 ans. «On a appelé tous les numéros. On a contacté le numéro qui passait en boucle à la télévision, mais ils ne savaient rien, ils ne pouvaient pas nous répondre», a-t-elle indiqué.

Une porte-parole d'Air France Aquitaine, contactée par l'AFP, n'a pas souhaité commenter les propos de la famille.

Numéros Air France rappelle les numéros de téléphone réservés aux seules familles et aux proches: 0800 800 812 depuis la France, 0800 881 20 20 depuis le Brésil, et + 33 1 57 02 10 55 depuis les autres pays.