Plus de 2.000 personnes aux obsèques de Karine Ruby

avec agence
— 
Ironie du sort, à seulement 28 ans, Ruby, "rideuse" peut-être la plus titrée de la jeune histoire de son sport, quitte la compétition pour aller se faire plaisir en freeride, faire du snowboard en liberté dans cette même poudreuse qui l'a déstabilisée à Bardonecchia et a en partie gâché ses adieux.
Ironie du sort, à seulement 28 ans, Ruby, "rideuse" peut-être la plus titrée de la jeune histoire de son sport, quitte la compétition pour aller se faire plaisir en freeride, faire du snowboard en liberté dans cette même poudreuse qui l'a déstabilisée à Bardonecchia et a en partie gâché ses adieux. — Boris Horvat AFP/Archives

Près de 2.000 personnes, dont des personnalités du sport et du gouvernement, ont assisté lundi après-midi dans un profond recueillement aux obsèques à Chamonix de la championne olympique de snowboard Karine Ruby, tuée vendredi dans le Mont-Blanc.

Le drame s'était produit vendredi à la mi-journée sur le glacier du Géant à 3.300 m d'altitude, tandis que Karine Ruby servait de guide à deux clients. Les trois alpinistes sont tombés dans une crevasse d'une vingtaine de mètres, la chute tuant sur le coup la championne et un client, et blessant grièvement le second qui est décédé vendredi soir à l'hôpital de Genève.

Des guides de haute-montagne, vêtus de leurs costumes traditionnels marrons, ainsi que leurs homologues italiens avaient pris position autour du cercueil de la championne, déposé sur le parvis de la Maison de la montagne.

Lors des obsèques, dans l'assistance, se mêlaient amis, sportifs de haut-niveau, dont les champions olympiques de snowboard Isabelle Blanc et de ski alpin Sébastien Amiez, anonymes et amoureux de la montagne, toutes générations confondues. Le ministre du Budget Eric Woerth, le secrétaire d'Etat aux Sports Bernard Laporte, ainsi que le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, assistaient également à cette cérémonie d'adieu empreinte de simplicité, à l'image de l'aspirant guide.

«Tu entretenais avec la montagne une relation fusionnelle. Comme toute passion dévorante, elle t'a avalée», a déclaré la mère de la championne, Claude Ruby, peinant à contenir son émotion. «Depuis toute petite tu as fait preuve d'une incroyable détermination et rien ne semblait te résister¿ a-t-elle poursuivi.

«Montagnarde authentique»

«Tu étais une montagnarde authentique, d'une grande simplicité malgré tes exploits internationaux», a déclaré le maire de Chamonix, Eric Fournier, avant d'ajouter: «Avec bien d'autres, Karine, tu rejoins les étoiles parties trop vite». Très émue, Julie Pomagalski, membre de l'équipe de France de snowboard, a rendu hommage à son amie la qualifiant «d'exemple» et «de maître». «Je suis comme toi, je suis une battante et je ne lâcherai rien», a-t-elle lancé à son adresse.

Karine Ruby sera incinérée mardi dans l'intimité de la famille.