La mère d'Elise mise en examen mais laissée en liberté

avec agences

— 

Le parquet d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), en charge désormais de l'affaire d'enlèvement d'une fillette franco-russe vendredi à Arles, a ouvert mardi une information judiciaire contre la mère de l'enfant et contre X, a annoncé le procureur de la République d'Aix-en-Provence.
Le parquet d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), en charge désormais de l'affaire d'enlèvement d'une fillette franco-russe vendredi à Arles, a ouvert mardi une information judiciaire contre la mère de l'enfant et contre X, a annoncé le procureur de la République d'Aix-en-Provence. — AFP

La mère de la fillette franco-russe Elise a été mise en examen pour soustraction d'enfant pas ascendant et complicité de violences volontaires et laissée en liberté sous contrôle judiciaire, a déclaré mercredi soir le procureur d'Aix-en-Provence, Olivier Rothé.

 

>>> Retrouvez tous nos articles sur l'affaire Elise en cliquant ici.
 

Irina Belenkaïa, arrivée au tribunal de grande instance (TGI) de la ville en milieu d'après-midi, a été mise en examen pour soustraction d'enfant par ascendant à la fois pour des faits de mars 2009 (date à laquelle la petite fille avait été enlevée dans une rue d'Arles sous le regard de son père) et de novembre 2007 (date de son premier enlèvement).

 

Elle a également été mise en examen pour complicité de violences volontaires pour des faits de mars 2009. La petite fille avait été enlevée et son père, Jean-Michel André, roué de coups.

 

En liberté sous contrôle judiciaire

 

Le procureur de la République d'Aix-en-Provence a précisé que Mme Belenkaïa allait être laissée en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre dans le Vaucluse, le Gard ainsi qu'à Arles, Istres et Aix-en-Provence.

 

Elle a par ailleurs la possibilité de rentrer en Russie mais devra répondre à la convocation de la justice française, a-t-il souligné.