Une association féministe met en scène Clara Morgane dans une vidéo contre le viol

VIOLENCE Le collectif veut susciter le débat en luttant contre les idées reçues, et faire connaître son numéro vert d'informations ...

Julien Ménielle avec agence

— 

Capture d'écran de la vidéo d'une campagne du Collectif féministe contre le viol, mettant en scène l'ancienne actrice X Clara Morgane.
Capture d'écran de la vidéo d'une campagne du Collectif féministe contre le viol, mettant en scène l'ancienne actrice X Clara Morgane. — KANCNON.COM/Collectif féministe contre le viol
Clara Morgane qui ouvre la porte au plombier en nuisette et lui annonce «ça coule, j'en ai partout». Derrière ce cliché cinématographique sur les films X, se cache en réalité une campagne contre le viol, qui sera officiellement lancée jeudi par le collectif féministe contre le viol (CFCV). L'association veut «lancer le débat autour du viol et diminuer la tolérance de la société envers ce crime».

La vidéo, diffusée sur le site dédié à la campagne, veut faire la peau aux idées reçues du genre «ça arrive aux filles sexy, en mini-jupe, dans un parking, à Pigalle» ou «si tu as été violée, c'est que tu l'as cherché», explique le docteur Emmanuelle Piet, présidente du CFCV. Pour elle, «ces idées fausses provoquent la culpabilité des victimes» et il faut «faire changer la honte de camp».

«Conseillé aussi aux moins de 18 ans»

«Mais t'as vu ta tête?», demande d'ailleurs Clara Morgane au plombier quand ce dernier se mue en animal au lieu de réparer la fuite. Selon la présidente du CFCV, l'ancienne actrice X «devrait attirer un public assez large, au-delà des hommes qui regardent les films pornos». La vidéo, si elle adopte l'esthétique des films pour adultes à grand renfort de flou, ralenti et jaillissements humides, est d'ailleurs «conseillé aussi aux moins de 18 ans», précise l'association.

«Sans consentement, c'est un viol, le viol est un crime, seul l'agresseur est coupable», conclut le film, qui rappelle également le slogan de la campagne: «Le désir, c'est pas contagieux, kan c non, c non!» Emmanuelle Piet espère que la campagne permettra de «mieux faire connaître le numéro de téléphone du CFCV "SOS Viols femmes informations": 0 800 05 95 95».



>>> Pour voir la suite, rendez-vous sur kancnon.com
Le CFCV, créé en 1985 et basé à Paris, est composé majoritairement de personnels de santé (médecins généralistes, psychologues...).
Il vise à assurer un soutien aux publics concernés par le viol, avec des groupes de parole de victimes, des actions de prévention surtout dans les établissements scolaires de Paris et sa banlieue et son numéro vert, le 0 800 05 95 95.