Extradée, la mère d'Elise est arrivée en France

JUSTICE Irina Belenkaïa a été transférée de Budapest par le premier avion et pourrait être rapidement déférée devant le tribunal...

Avec agence

— 

Le parquet d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), en charge désormais de l'affaire d'enlèvement d'une fillette franco-russe vendredi à Arles, a ouvert mardi une information judiciaire contre la mère de l'enfant et contre X, a annoncé le procureur de la République d'Aix-en-Provence.
Le parquet d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), en charge désormais de l'affaire d'enlèvement d'une fillette franco-russe vendredi à Arles, a ouvert mardi une information judiciaire contre la mère de l'enfant et contre X, a annoncé le procureur de la République d'Aix-en-Provence. — AFP

Irina Belenkaïa est arrivée en France. Comme prévu, la mère russe de petite Elise, qu'elle est accusée d'avoir enlevé le 20 mars dernier, a été extradée ce mercredi par le premier avion pour Paris. Elle a atterri à Roissy vers 9h30, selon une source aéroportuaire.

>>> Retrouvez tous nos articles sur l'affaire Elise en cliquant ici.

«Irina Belenkaïa a quitté la prison à quatre heures du matin, et a été amenée à l'aéroport de Budapest, où elle a été extradée en bonne et due forme, sans problèmes», a annoncé Robert Fridman, l'avocat hongrois de la mère d'Elise. Selon lui, elle pourrait être déférée devant un tribunal français dès ce mercredi.

Les deux parents, en instance de divorce, se disputent depuis deux ans la garde de l'enfant âgée de 3 ans, que chacun a obtenue dans son pays respectif. Ils sont poursuivis en justice, la mère en France et le père en Russie.

Au tribunal à peine descendue d'avion

Elise avait pu regagner la France avec son père à la mi-avril après l'arrestation de sa mère, sur mandat d'arrêt européen, à la frontière ukraino-hongroise.

Sur place, à Roissy, un magistrat du parquet de Bobigny devait signifier à Irina Belenkaïa le mandat d'arrêt européen lancé contre elle, selon une source judiciaire concordantes.

Elle doit ensuite repartir à la mi-journée à bord d'un vol Air France à destination de Marseille, d'après la source aéroportuaire. Elle sera ensuite conduite à Aix pour être présentée devant un juge, selon une source judiciaire.