Vous aimiez Hadopi, vous allez adorer la Loppsi

Vincent Glad

— 

La lutte contre la pédophilie sur Internet est un des objectifs affichés du ministère.
La lutte contre la pédophilie sur Internet est un des objectifs affichés du ministère. — S. POUZET / 20 MINUTES

Après l'adoption de la très controversée loi contre le téléchargement

illégal

et sa haute autorité de contrôle baptisée « Hadopi », c'est au tour du projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi) de provoquer la colère des internautes. Un texte fourre-tout présenté aujourd'hui en Conseil des ministres par Michèle Alliot-Marie, la ministre de l'Intérieur. Aux côtés de dispositions sur le terrorisme, la délinquance routière ou la réorganisation territoriale de la police, le projet prévoit d'installer des mouchards sur les ordinateurs de personnes soupçonnées de délinquance et d'établir une liste de sites pédophiles à bloquer.

Guillaume Champeau, rédacteur en chef du site Numerama, qui a mené la grande bataille d'Hadopi, concentre ses critiques contre cette disposition : « La liste des sites à filtrer sera établie sous la seule autorité du ministère de l'Intérieur et ne sera pas rendue publique. Il y a un vrai danger. On ne sait pas du tout comment un gouvernement pourra l'utiliser : c'est la porte ouverte à la censure. »

Sur Internet, le combat contre la Loppsi atteindra-t-il les sommets de la lutte anti-Hadopi ? Numerama et PC INpact, l'autre grand site d'actualité numérique, sont déjà sur le pont. Mais, comme le souligne dans un article Marc Rees, rédacteur en chef de PC INpact, « toute démarche critique marque un risque ; celui-ci de vouloir sous-évaluer les atteintes à la dignité de la personne humaine, ici de l'enfant, sous des prétextes technico-juridiques qui ne pèsent pas lourd ». Avec Hadopi, il s'est en tout cas créé une communauté d'internautes soucieux de défendre les libertés sur le Web. « Hadopi et la Loppsi forment un ensemble cohérent. La loi d'Alliot-Marie est une pièce que Sarkozy ajoute dans son puzzle du filtrage du Net », estime Guillaume Champeau. « L'intérêt pour la Loppsi s'explique aussi par la proximité des deux lois dans l'agenda législatif. Du coup, dans la tête des internautes comme des journalistes, il y a un effet de miroir », conclut Marc Rees. W