Les «Conti» manifestent à Paris pour leurs indemnités

SOCIAL Les salariés de Clairoix veulent que la direction respecte les accords passés en 2007...

J.M. avec agence
— 
La CGT, FO, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC vont demander mardi au tribunal de grande instance (TGI) de Sarreguemines (Moselle) d'interdire à Continental de fermer son usine de Clairoix (Oise) avant la fin 2012, a indiqué l'avocat de ces syndicats, Me Ralph Blindauer, lundi à Metz.
La CGT, FO, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC vont demander mardi au tribunal de grande instance (TGI) de Sarreguemines (Moselle) d'interdire à Continental de fermer son usine de Clairoix (Oise) avant la fin 2012, a indiqué l'avocat de ces syndicats, Me Ralph Blindauer, lundi à Metz. — Francois Nascimbeni AFP/Archives

Ils pourront dire qu'ils se sont battus jusqu'au bout. Plusieurs centaines de salariés de Continental-Clairoix manifestent ce lundi à Paris pour «faire pression sur la négociation qui ouvre mardi à Francfort» au sujet des indemnités qui compensent la fermeture du site. Les manifestants, arrivés de Compiègne par le train à la gare du Nord, ont pris la direction de la place de la Bourse.

Ils sont 600 à 700, selon les syndicats, à défiler derrière une banderole jaune sur laquelle on pouvait lire en français et en allemand «Travailleurs unis contre actionnaires voyous, Arbeiter vereint gegen Heuschrecken-Aktionäre». Des salariés de Lear, sous-traitant de PSA, dont l'usine de Lagny (Oise) est promise également à la fermeture, se sont joints au cortège des «Conti».

«Il faut que les Allemands sachent qu'on ne lâchera pas»


«Nous voulons peser sur les négociations de demain, il faut que les Allemands sachent qu'on ne lâchera pas, nous voulons le maintien de notre salaire jusqu'en 2012, comme c'était prévu dans l'accord de 2007 sur le retour aux 40 heures hebdomadaires, et une prime exceptionnelle pour compenser la trahison de cet accord» par la direction, a déclaré Antonio da Costa, secrétaire CFTC du comité d'entreprise.

Les salariés doivent lire symboliquement une motion «adressée aux actionnaires» devant l'ancien siège de la Bourse de Paris, a indiqué Didier Van Hyfte, délégué FO. Les syndicats retrouveront mardi à Francfort les directions françaises et allemandes pour une réunion tripartite. C'est à cette date que la fermeture du site Continental de Clairoix devait être mise en oeuvre, avant d'être repoussée au 16 juin.

>> Pour retrouver tous nos articles sur Continental-Clairoix, cliquez ici