Fermeture administrative pour l'université de Saint-Etienne

EDUCATION Des étudiants partisans d'un blocage ont de nouveau été évacués du campus jeudi...

Avec agence

— 

 Des étudiants grévistes sont évacués par des CRS le 13 mai 2009 à l'université de Saint-Etienne.
 Des étudiants grévistes sont évacués par des CRS le 13 mai 2009 à l'université de Saint-Etienne. — DENIS MEYNARD/AFP

Situation tendue à l’université de Saint-Etienne. La présidence a annoncé jeudi soir la fermeture administrative du principal campus de la ville.

La réouverture du campus Tréfilerie aura lieu le 18 mai, jour où sera organisée une consultation sous forme de vote des 7.000 étudiants qui y sont rattachés, «pour que se dégage une opinion majoritaire sur la suite de l’année universitaire», a déclaré Jean-Luc Foury, directeur de la communication de l’Université Jean-Monnet lors d'un entretien avec un correspondant de l'AFP.

Présence policière

«Le contexte actuel, dans lequel le campus est depuis deux jours sous la surveillance de la police, ne peut pas durer. Certains enseignants refusent de continuer à travailler dans ces conditions», a-t-il ajouté.

Des étudiants partisans d'un blocage ont de nouveau été évacués du campus jeudi sans incident au lendemain d'une première tentative d'occupation. Cette intervention des CRS faisait suite à une demande du président de l'Université Jean-Monnet, Khaled Bouabdallah, afin de pouvoir procéder à la fermeture du site jeudi en fin d'après-midi.