Un couple de touristes allemands se fait agresser, l'épouse disparaît

FAIT DIVERS L'agresseur, qui a blessé à l'arme blanche le mari, est également recherché...

Avec agence

— 

Un couple de touriste allemands agressé le 14 mai à Tarascon, l'épouse a été enlevée.
Un couple de touriste allemands agressé le 14 mai à Tarascon, l'épouse a été enlevée. — IDE

Les recherches se poursuivent. Un couple de touristes allemands a été agressé jeudi sur une route près de Tarascon (Bouches-du-Rhône) par un homme qui a blessé à l'arme blanche le mari. Son épouse, qui s'était absentée quelques instants auparavant du véhicule, n'a jamais reparu. «Ne la voyant pas revenir, son époux est sorti de sa voiture pour partir à sa recherche et dit avoir été agressé par un homme âgé entre 40 et 50 ans qui lui a porté plusieurs coups de couteaux». L'homme se serait ensuite enfui.

La police tentait toujours, ce vendredi, de retrouver la touriste allemande. La brigade nautique de Martigues a repris ses plongées dans un canal qui borde le Rhône et qui pourrait être vidé dans la journée, a indiqué Antoine Paganelli, le procureur de la République de Tarascon qui coordonne les recherches.

Le mari toujours hospitalisé

Des recherches pourraient également être menées dans le Rhône, mais sans grande chance de succès en raison du fort courant à cet endroit, a-t-il ajouté. Le touriste allemand, originaire d'un village de la région de Stuttgart, restait hospitalisé à l'hôpital d'Arles dans un état jugé sérieux. Il a été gravement touché à l'arme blanche à la plèvre, et plus légèrement à la main et au cou. Toutefois, ses jours ne sont pas en danger, selon le procureur.

Jeudi après-midi, alors qu'il sortait de son véhicule sur une route près de Tarascon, il a été agressé, sans raison apparente, par un homme qui a disparu, selon ses déclarations aux enquêteurs. D'importants moyens ont été déployés, dont plusieurs hélicoptères ainsi que des plongeurs, afin de retrouver le suspect et la disparue. Les recherches aquatiques qui étaient restées vaines jeudi avaient été interrompues pour la nuit.