Les forces de l'ordre se font interpeller

Ide Parenty, avec nos éditions locales

— 

« Il y a 65 caméras de surveillance dans le 20

e, est-ce vraiment suffisant ?

Combien sont dédiées à la protection de la personne ? », lance une jeune femme, sous les clameurs d'une partie de l'assistance. Mardi soir, à la mairie parisienne du 20e, lors de l'une des conférences « Vos libertés, votre sécurité, parlons-en » organisées par le gouvernement depuis la fin du mois de mars, les habitants ont débattu, parfois avec vigueur, avec les forces de l'ordre. Les questions fusent et les 150 personnes venues assister à cette réunion ont du mal à contenir leur impatience. Il faut dire que de nombreux sujets seront évoqués dans la soirée : caméras de surveillance, trafics de drogue, traitements des plaintes, ou accueil dans les commissariats.

Des rencontres, il y en aura 4 000 au final dans toute la France. Pas toujours réussies, mais souvent ponctuées d'échanges vifs. A Marseille, le patron de la PJ a bien résumé l'ambiance de ces forums : « Ça fait partie de notre paquetage d'être devant vous et d'en prendre plein la tête. Alors, défoulez-vous... » Là aussi, la foule nombreuse, environ 200 personnes, devait faire face à des sujets préoccupants : violence, vols à main armée et trafics de stupéfiants. Alors, lorsque le nombre de policiers est évoqué, l'assistance réagit. « Mais ils sont où ? On ne les voit pas ? », s'insurge un retraité.

Ailleurs, les forums ont parfois connu des débuts difficiles. A Nantes, où seules deux personnes ont assisté au premier débat organisé dans le canton, le directeur du cabinet du préfet, Patrick Lapouze, confesse avoir « communiqué maladroitement, sur le tard. Pour un coup d'essai, c'est raté. » A Lille, ils étaient une trentaine à débattre pour le premier forum, et les participants en ont profité pour livrer leurs témoignages. « J'ai été cambriolé. On a retrouvé le type. Et ma plainte a été classée sans suite. Pourquoi ? », demande un retraité. Face au flot de questions, les forces de l'ordre ont répondu, en expliquant, chiffres à l'appui leurs missions, leurs méthodes ainsi que leurs contraintes. Ces forums s'achèveront le 18 mai et donneront lieu à des assises nationales, le 15 juin, avec pour objectif de guider « les orientations du ministère de l'Intérieur pour renforcer le lien de confiance entre les Français et les acteurs de la sécurité ». W