Caterpillar: Trois syndicats proposent un plan pour sauver 133 emplois

SOCIAL La direction a annoncé lundi qu'elle allait mettre en application le plan social qui prévoit 733 suppressions de postes...

M.D. avec agence

— 

Le président Nicolas Sarkozy a dit mercredi qu'il allait "sauver le site" de Caterpillar (engins de chantier) en France et recevrait l'intersyndicale de la société en difficulté.
Le président Nicolas Sarkozy a dit mercredi qu'il allait "sauver le site" de Caterpillar (engins de chantier) en France et recevrait l'intersyndicale de la société en difficulté. — Jean-Pierre Clatot AFP

Les salariés de Caterpillar ne veulent pas baisser les bras. Trois syndicats, FO, CFDT, CFTC, vont soumettre ce jeudi après-midi une proposition à la direction de Caterpillar, dans l'espoir de «préserver 133 emplois», trois jours après l'annonce de la mise en oeuvre du plan social, a déclaré le secrétaire général de FO Isère, Jean-Paul Gilquin. Le texte a été soumis à la CGT, qui l'a refusé.

Les syndicats font marche arrière

Les trois syndicats proposent de réinitier des discussions sur l'aménagement du temps du travail, sous réserve que la direction revienne sur sa décision de mettre en oeuvre les 733 licenciements en les réduisant à 600. La proposition avait déjà été faite par la direction. Les salariés avaient rejeté à la majorité des 2.551 salariés des sites isérois un projet d'accord sur la réorganisation du travail, incitant Caterpillar à annoncer le 11 mai la mise en oeuvre du plan de 733 licenciements. FO, CFDT et CFTC proposent la négociation d'un nouvel accord-cadre, annulant les horaires tournants que contestent les salariés, et de le soumettre sous sa forme définitive à une consultation du personnel «à horizon d'octobre 2009».

Ils comptent demander à la direction la tenue d'un comité d'entreprise extraordinaire lundi 18 mai en vue de signer ce nouvel accord-cadre. «La messe a été dite, c'est la dernière carte à jouer. Si nous ne signons pas cet accord-cadre lundi, la direction procèdera aux 733 licenciements», a dit le secrétaire du CE, Robert Gamez (FO), lors d'une conférence de presse à Grenoble.

Le sauvetage de quelques postes encore possible

Selon un juriste interrogé par l'AFP, la réglementation autorise la direction de Caterpillar à réduire le nombre de licenciements malgré l'annonce de la mise en oeuvre des 733 suppressions de poste. De son côté, Caterpillar n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat. La CGT a dit qu'elle ne «prendrait part à aucune négociation qui se ferait en totale opacité». Elle a précisé qu'elle serait néanmoins disposée à consulter les salariés sur la base d'une nouvelle proposition d'accord émanant de la direction.

>>> Retrouvez tous nos articles sur Caterpillar en cliquant ici.