Passe d'armes à l'Assemblée

— 

Au Palais-Bourbon, les tensions sont fortes entre la droite et la gauche,

mais aussi au sein même de la majorité. A tel point que Bernard Accoyer, président de l'Assemblée, a demandé l'arbitrage du Président et du Premier ministre, qu'il a rencontrés hier. Motif de la polémique : le gouvernement a annoncé lundi qu'il allait modifier la loi Hôpital, alors qu'elle a déjà été votée en urgence par l'Assemblée et qu'elle était en examen au Sénat. Pour Accoyer, cela peut « soulever un problème institutionnel, mais également la question de la place des (députés) dans l'élaboration de la loi ». A la sortie de ces entretiens, il a indiqué que les chefs de l'exécutif étaient d'accord pour une nouvelle lecture si le Sénat « modifiait considérablement » le texte.

Par ailleurs, la réforme du règlement de l'Assemblée donne lieu à un bras de fer entre Bernard Accoyer et Jean-François Copé, président du groupe UMP, qui a retouché l'accord trouvé avec l'opposition, particulièrement ce qui concerne le temps de parole dans l'Hémicycle. W