Faux poids sur l'étiquette, produits périmés, surgelés mal conservés... Carrefour accusé de fraude

JUSTICE Sale temps pour les magasins Carrefour. L'enseigne pourrait écoper d'une amende de 220.000 euros, selon «Le Parisien» de ce vendredi.

20minutes.fr

— 

Près de 2,5 tonnes de viande possiblement contaminée par la bactérie E. Coli ont été vendues début mars dans des magasins Carrefour, Déli et Monoprix en région parisienne, dans l'Ouest et le Nord, ont indiqué mardi les services vétérinaires de la Manche.
Près de 2,5 tonnes de viande possiblement contaminée par la bactérie E. Coli ont été vendues début mars dans des magasins Carrefour, Déli et Monoprix en région parisienne, dans l'Ouest et le Nord, ont indiqué mardi les services vétérinaires de la Manche. — Mychele Daniau AFP/Archives

Manque de traçabilité sur la viande, dates limites de consommation dépassées, produits surgelés conservés à température ambiante ou heures sup non payées... L’inspection du travail et la répression des fraudes ont ainsi relevé plus de 2.500 entorses à la loi», écrit le quotidien. Et conduit Carrefour devant le tribunal de police d’Evry.

Autant d’entorses à la loi qui pourrait se solder par une amende de plus de 220.000 euros. A Stains par exemple, cite le journal, la répression des fraudes a constaté que le poids réels des viandes vendues était 15% inférieur au poids affiché sur l’étiquette.

Et comme si cela ne suffisait pas, «Le Parisien» affirme qu’une cliente d’un magasin Carrefour de Villejuif a signalé avoir acheté du lait 2e age périmé depuis le 11 novembre 2008.

Autant d'accusations rejetées par l'enseigne. «La santé des clients n'a jamais été mise en danger», assure ainsi Stéphane Dufort, responsable qualité chez carrefour France, au quotidien.