Universités: les derniers blocages compromettent sérieusement les examens

C. F. (avec agence) et nos éditions locales
— 
 Assemblée générale à la fac de Bordeaux III le lundi 4 mai 2009.
 Assemblée générale à la fac de Bordeaux III le lundi 4 mai 2009. — 20 MINUTES

Si une majorité des 83 universités françaises sont en train de plancher sur le rattrapage des cours, quelques irréductibles résistent toujours, compromettant de plus en plus le calendrier de leurs examens. Au lendemain de la fin des vacances de printemps, le ministère parle d'une vingtaine de facs perturbées. La Coordination nationale des universités comptabilise, elle, 44 établissements bloqués totalement ou partiellement. 20minutes.fr fait le point. 


Les universités toujours bloquées


Bordeaux III: les étudiants n'ont pas repris le chemin des cours lundi. La poursuite du blocage a été votée lundi en AG par 1.464 voix pour (1.385 contre). Un scénario catastrophe pour l'administration et le président de la fac de lettres et sciences humaines, Patrice Brun, qui avaient prévu la reprise des enseignements, après trois mois d'interruption. Il a brandi lundi la menace d’une fermeture administrative, ce qui empêcherait la tenue des examens. Une nouvelle AG est prévue jeudi matin.


Aix-Marseille-I: les cours à Aix-Marseille-I n'ont pas repris, des étudiants ayant décidé en AG lundi de reconduire la grève. Le conseil d’administration, qui devait examiner les propositions du Conseil des études et de la vie universitaire sur la question des examens, n’a pas pu se tenir. Pour trancher sur la validation de l’année, une commission paritaire, composée d’enseignants et d’étudiants, pourrait voir le jour.


Paris-IV Sorbonne: une assemblée générale a revoté lundi la grève jusqu'à jeudi à la quasi-unanimité, selon Annliese Nef de Sauvons l'Université (SLU). Le président de l'université, Georges Molinié, avait indiqué le 30 avril que si les examens ne pouvaient être organisés, il faudrait recourir à la «neutralisation» du semestre pour les étudiants de licence. Autrement dit son attribution automatique. Une option rejetée par la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse. 


Lyon-II: malgré un vote largement favorable à la levée du blocage la semaine dernière, seuls quelques cours ont eu lieu lundi, avant le blocage des campus de Bron et des Berges par une poignée d'étudiants. Pour l'instant, aucune décision n'a été prise quant à la validation des examens. Après neuf semaines de blocage, les conditions dans lesquelles les étudiants seront évalués pourraient enfin être déterminées le 15 mai, lors du conseil des études et de la vie universitaire. http://www.20minutes.fr/article/324045/Lyon-Les-amphis-restent-paralyses.php


Toulouse-II Le Mirail: la fac est en grève et bloquée depuis près de trois mois, le mouvement se poursuit et l'AG aura lieu mardi. 


Lille-III: le blocage et l’annulation des examens ont été votés pour toute la semaine. Certains enseignants proposent de donner aux élèves une «note politique» de 16/20 pour leur courage dans l’action.


Les universités toujours perturbées


Des grèves ou blocages partiels ont toujours lieu dans plusieurs universités franciliennes (Paris-III surtout, Paris-I, Paris-VII Diderot, Paris-VIII, Paris-X Nanterre, Paris-XII Val-de-Marne), ainsi qu'à Caen, Lorient, Amiens, Orléans, Reims, Strasbourg, Besançon ou Toulon. A Rennes-II, les cours ont repris tant bien que mal, avec toujours des perturbations. A Lille-I, les enseignants-chercheurs ont voté lundi la poursuite de la rétention des notes. Ils envisagent seulement le report des examens mais ce n’est encore qu’une menace. A Lille-2, le blocage est terminé, mais certains profs n’ont toujours pas envoyé les notes du premier semestre. A Paul Sabatier (Toulouse III), la grève a été revotée lundi en AG, mais sans blocage.