Des corrections du concours de recrutement des maîtres bloquées

EDUCATION Une action de protestation contre la réforme de la formation des enseignants...

MD (Avec agence)

— 

La réforme de la formation des enseignants est devenue à son tour la cible des mécontentements: les universités ont boycotté vendredi la remise des projets de masters nécessaire à cette réforme, alors que le ministre de l'Education Xavier Darcos a été jugé "insultant" à ce sujet.
La réforme de la formation des enseignants est devenue à son tour la cible des mécontentements: les universités ont boycotté vendredi la remise des projets de masters nécessaire à cette réforme, alors que le ministre de l'Education Xavier Darcos a été jugé "insultant" à ce sujet. — Pierre Andrieu AFP

Ils ont bloqué les corrections du concours 2009 de recrutement des professeurs des écoles. Des opposants à la réformes des IUFM ont empêché les corrections prévues lundi à l'Institut universitaire de formation de maîtres de Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis.

Le recteur Jean-Michel Blanquer a «condamné cette action» et «assuré les candidats de sa détermination à garantir le bon déroulement des corrections». «Prétendre perturber les corrections signifie prendre le risque d'annuler le concours, et contraindre ainsi les candidats à perdre leur année de préparation», selon le rectorat. «Il s'agit par ailleurs d'une action illégale et dès lors susceptible de sanctions pénales», ajoute le communiqué.

Prêts à recommencer mardi

«Le blocage a eu lieu ce matin (lundi), nous avons empêché les correcteurs qui devaient corriger les copies des épreuves d'admissibilité d'entrer dans le bâtiment», a affirmé un des bloqueurs, Didier Frydman, formateur à l'IUFM de Livry-Gargan et professeur d'histoire-géographie. «Pour l'instant, dans l'académie de Créteil, la liste des admissibles ne peut pas être dressée», a-t-il assuré.

Cette action s'inscrit dans le cadre de l'appel à la non tenue des examens lancé par la Coordination nationale des universités et vise à contester la réforme de la formation des enseignants, selon Didier Frydman. «L'administration va tenter d'organiser les corrections demain (mardi) matin dans un autre lieu, le lycée Saint-Exupéry de Créteil. Nous répéterons le blocage demain matin», a-t-il assuré.

Pour le rectorat, cette action «se comprend d'autant moins» que le gouvernement a mis en place une commission de réflexion sur la réforme de la formation. Il y a cette année 6.336 candidats pour devenir professeurs des écoles, 777 postes sont à pourvoir pour cette session.