« Cartocrime » laisse son empreinte sur le Net

— 

Depuis hier, les internautes peuvent consulter la cartographie de la délinquance. Actualisée chaque mois, « Cartocrime » permet de visualiser, département par département, le nombre des vols, escroqueries, agressions et meurtres constatés et relevés par la police et la gendarmerie. Des statistiques remontant jusqu'en 1996 sont aussi disponibles. Selon le concepteur du site, Jean-Luc Besson, il s'agit de « démystifier les statistiques de la délinquance », souvent controversées. Le président de l'Observatoire national de la délinquance (OND), Alain Bauer, a quant à lui souligné qu'il était question de « données brutes » de la police et de la gendarmerie, ne reflétant pas toute l'activité de l'OND. Cet observatoire, a-t-il rappelé, effectue régulièrement des « enquêtes de victimisation » à partir de l'expérience vécue par les victimes et non de simples statistiques.

Alain Bauer espère que « Cartocrime » pourra intégrer en 2010 les données relatives au lieu de l'infraction et non au lieu du dépôt de plainte, comme cela est actuellement le cas. Selon Jean-Luc Besson, il y a eu deux mille connexions sur le site hier matin. W