Gueule de bois pour la « Croix de Bois »

— 

Le chant du cygne pour les garçons à la voix cristalline et à la mèche sage ? La préfecture de l'Oise aurait coupé le sifflet des Petits Chanteurs à la croix de bois, et interdit leur concert d'hier soir, sous prétexte qu'ils ne sont pas payés pour leurs prestations. Accusée d'infraction à la législation du travail, l'association des Petits Chanteurs a décidé de monter de quel bois elle se chauffe : les représentations s'inscrivent dans le cadre d'un projet éducatif. « Si on doit commencer à payer les enfants, c'est la mort des Petits Chanteurs à la croix de bois », s'indigne Alain Babaud, vice-président de l'association. « Nous n'avons ni les moyens, ni l'assise », insiste-t-il, alors qu'une tournée des jeunes voix en Europe doit bientôt commencer.

Selon l'association centenaire, les parents sont également opposés à la rémunération de leurs enfants-chanteurs. Une manifestation de soutien devait se tenir hier soir devant l'église parisienne où était prévu le concert. W