l'avocat général pas séduit par les « Tentateurs » en Cassation

— 

Rebondissement dans les procès intentés par des ex-candidats de « L'île de la tentation » à la société de production Glem (aujourd'hui TF1 Production), pour requalifier leur prestation en job sous contrat.

Hier, l'avocat général de la Cour de cassation, la plus haute juridiction française, a estimé que prendre part à « L'île de la tentation » ne peut s'assimiler à un contrat de travail : les candidats « ont participé à l'émission à des fins personnelles et non professionnelles ». Contacté par 20 Minutes, leur avocat Jérémy Assous reste confiant : « Cela n'engage que lui. Mes clients étaient à l'entière disposition de la production. Trente et une décisions de justice nous donnent raison. Plutôt que de modifier le règlement, TF1 veut modifier la loi. » En février 2008, la cour d'appel de Paris avait condamné Glem pour « travail dissimulé » et requalifié les règlements du jeu en CDI. Rendez-vous le 3 juin prochain pour la décision définitive de la cour. W

Maxime Robin