Devoirs.fr, un site d'entraide gratuit pour les élèves en difficulté

EDUCATION Après la polémique autour de faismesdevoirs.com, un nouveau concept pour le soutien scolaire en ligne a été lancé ce lundi...

Catherine Fournier

— 

 Le site devoirs.fr a été lancé le lundi 27 avril 2009.
 Le site devoirs.fr a été lancé le lundi 27 avril 2009. — DR

«Kikoloom a besoin d'aide pour un devoir de Français.» Ça tombe bien, Margaux, Alpharevan ou encore Cyril sont ok pour l'aider. A condition qu'elle ait commencé à travailler sur le sujet et qu'on ne lui mâche pas le travail. C'est le concept de devoirs.fr, une sorte de «permanence virtuelle» lancée sur la Toile ce lundi. Un site de soutien scolaire gratuit, entièrement financé par la pub. Rien à voir, donc, avec le polémique faismesdevoirs.com, qui proposait la réalisation d'exercices moyennant finances et qui a dû fermer boutique au lendemain de son lancement en mars dernier.

«Le projet de devoirs.fr était dans les cartons depuis déjà plusieurs mois quand faismesdevoirs.com a été lancé», explique à 20minutes.fr l'un des concepteurs du site, Otto, de la société Komodo, qui édite de nombreux sites Web, dont agrojob.com. «Mais finalement, concède-t-il, la mauvaise pub faite à faismesdevoirs.com a permis de médiatiser le fait qu'Internet pouvait aussi permettre de faire ses devoirs en ligne.» Au départ, devoirs.fr avait d'ailleurs été baptisé «jefaismesdevoirs.com», en guise de clin d'oeil. Le rapprochement s'arrête là. «Devoirs.fr, ce n'est pas pour les branleurs, mais pour ceux qui ont envie de réussir et qui n'y arrivent pas. On a créé le site qu'on aurait aimé avoir quand on était jeunes», martèle Otto.

Les 100.000 membres visés à la rentrée

Lui et son co-équipier Thierry Debarnot, de Media etudiant, spécialisé dans les sites pour étudiants, feront donc appel à des modérateurs pour surveiller le contenu des utilisateurs et éviter que des réponses trop complètes soient fournies. Un système de bons points a été mis en place afin de récompenser la progression des collégiens, lycées ou étudiants et la contribution de leurs profs virtuels (pas forcément profs dans l'existence puisque tout le monde peut s'inscrire). A la clé, des séjours au Futuroscope ou au Puy du Fou, des ipod Shuffle pour télécharger des devoirs, des Nintendo DS avec le jeu Cerebral Academy... l'idée étant de rester dans une veine pédagogique.

Pour l'instant, le site compte 115 membres, «dont cinq comptes créés pour dès le lancement», précise Otto par souci de transparence. Les deux concepteurs du site visent 100.000 membres d'ici à la rentrée prochaine. Le compte «tweet devoirs», qui permet aux utilisateurs de voir leur demande d'aide figurer en une du site, devrait bientôt être relié à la véritable application Twitter, apportant un flux non négligeable d'internautes.

«On a conçu ce site en discutant avec des enseignants et on compte se rapprocher de l'éducation nationale», fait valoir Otto. Contacté par 20minutes.fr, le ministère n'avait pas encore réagi au lancement de ce nouveau site.

Débat: Que pensez-vous d'une aide aux devoirs gratuite sur Internet? Est-ce une bonne alternative aux cours de soutien payants ou la porte ouverte à la tricherie?