Triple évasion à la Réunion: les détenus toujours dans la nature

ECHAPPEE BELLE Il s'agit de Juliano Verbard, le chef d'une secte, et de deux de ses adeptes enfermés avec lui. Ils sont accompagnés de quatre complices...

20minutes.fr avec agence

— 

Quatorze membres de la secte réunionnaise qui a enlevé le jeune Alexandre ont été mis en examen et 12 d'entre eux écroués, dont leur chef Juliano Verbard, a-t-on appris mercredi au palais de justice de Saint-Denis-de La Réunion.
Quatorze membres de la secte réunionnaise qui a enlevé le jeune Alexandre ont été mis en examen et 12 d'entre eux écroués, dont leur chef Juliano Verbard, a-t-on appris mercredi au palais de justice de Saint-Denis-de La Réunion. — Richard Bouhet AFP

Un gourou en cavale. Condamné en février 2008 à 15 ans de réclusion pour viols et agressions sexuelles sur des enfants, Juliano Verbard, chef de la secte du Cœur douloureux et immaculé de Marie, s'est évadé avec deux fidèles ce lundi matin: Fabrice Michel, l'amant de Juliano, et son père Alexin Jismy Michel. Malgré un important dispositif de barrages routiers, les fuyards restent introuvables.

Lors d'un point presse lundi après-midi, le préfet Pierre-Henry Maccioni a expliqué que les fugitifs étaient probablement «déjà bien planqués dans une case»: «D'après nos informations, ils seraient toujours à la Réunion. On ne compte pas spécialement sur les barrages routiers pour les arrêter, mais surtout sur des renseignements et des recoupements d'informations. La secte est restée sous surveillance, même lorsque son gourou et ses principaux membres étaient en prison». Il a toutefois ajouté: «Ces gens sont très organisés, comme lors de la première cavale où il y avait un véritable réseau. Cela dit, la situation insulaire de la Réunion est plutôt favorable.»

Une évasion ambitieuse

Trois complices se sont faits passer pour des touristes et ont détourné un appareil de la compagnie Mafate Hélicoptères à la Nouvelle, au cirque de Mafate. Selon le «Quotidien de la Réunion», sous la menace de leurs armes de poing et d'une bouteille d'essence qu'ils menaçaient d'enflammer, ce trio a forcé le pilote et son co-pilote à se diriger sur la prison de Domenjod, à quelques centaines de mètres de là. ils ont réussi à poser l'hélico dans la cour de l'établissement et à hisser dans l'habitacle les trois détenus, alors en promenade, sans qu'aucun coup de feu ne soit tiré.

«C'est une première à la Réunion», a confié le préfet. Il en a profité pour rappeler qu'il s'était étonné de l'absence de dispositifs anti-hélicoptère au dessus de la cour lors de l'inauguration du centre pénitentiaire de Domenjod. On lui avait alors répondu que ce type d'évasion «était hautement improbable» sur l'île.

Un "Petit Lys d'amour" au casier judiciaire touffu

Après un court trajet aérien, les évadés se sont posés en urgence sur un terrain vague de la Technopole de Sainte-Clothilde, un quartier de Saint-Denis, avant de poursuivre leur cavale à bord d'une fourgonnette blanche. Le pilote et le co-pilote ont été récupérés sains et saufs par la police. Toutes les forces de l'ordre de l'île sont derrière les fuyards, qui se seraient dirigés vers l'est.

Juliano Verbard, qui se fait appeler par ses adeptes "Petit Lys d'amour" et dit vivre une pparition mensuelle de la Vierge Marie, est bien connu sur l'île. Il avait organisé l'enlèvement et la séquestration du petit Alexandre, 12 ans, en juillet-août 2007, dont ils souhaitaient faire le nouvel «élu» de la secte. L'enfant avait été libéré sain et sauf, et avait été s'installé en métropole avec toute sa famille. Dans une autre affaire qui avait secoué la Réunion, Juliano Verbard et Fabrice Michel avaient été reconnus coupables pour viols en réunion sur mineur de moins de 15 ans. Ils avaient agressé sexuellement deux enfants de 9 et 13 ans dont les parents étaient membres de la secte.