La réforme de l'hôpital jugée «trop confuse»

POLITIQUE Selon Jean-Pierre Raffarin, le Sénat compte modifier le projet de loi de Roselyne Bachelot...

Sa. C. avec agence

— 

Les Français saluent dans leur grande majorité la compétence du personnel des hôpitaux publics mais dénoncent le manque de moyens financiers et humains, selon les résultats d'un sondage TNS Sofres/Logica paru mardi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France.
Les Français saluent dans leur grande majorité la compétence du personnel des hôpitaux publics mais dénoncent le manque de moyens financiers et humains, selon les résultats d'un sondage TNS Sofres/Logica paru mardi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France. — Martin Bureau AFP/Archives

La réforme de l’hôpital proposée par Roselyne Bachelot ne plaît décidément pas. Alors que les professionnels de la santé se préparent pour une journée de mobilisation, mardi, contre le projet de loi, le Sénat, qui doit examine le texte la semaine prochaine, pourrait le modifier.

«Le texte voté par l’Assemblée nationale est trop confus. On mélange la gouvernance de l’hôpital, les questions de démographie médicale et de santé publique. Il faut un texte à part sur la santé publique et recentrer le projet de loi sur ses objectifs», estime ainsi l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (UMP) dans une interview au «Monde» publié samedi.

«Rééquilibrer les responsabilités»

«En l’état actuel, la gouvernance de l’hôpital ne me paraît pas satisfaisante, juge encore le sénateur de la Vienne. On ne peut considérer le directeur de l’hôpital comme un PDG, il faut rééquilibrer les responsabilités entre l’administration et la médecine au sein de la gouvernance.»

«Nous affirmerons nos convictions: pas de médecine sans médecins. Il n’est pas acceptable non plus que le CHU domine l’ensemble de la communauté hospitalière territoriale car c’est une rigidité pour les autres établissements», note encore le sénateur qui a averti que le Sénat «transformera fortement le projet de loi».