Les agents d'ERDF repassent à l'action

ENERGIE Ils ont procédé ce mardi à des coupures d'électricité et gaz et aussi à des basculements en tarif de nuit

Avec agence

— 

L'électricité devrait être rétablie d'ici une semaine dans plus de 90% des foyers, à l'exception des habitants des Landes, le département le plus touché par les intempéries de ce week-end, a annoncé lundi sur RTL le PDG du groupe EDF Pierre Gadonneix.
L'électricité devrait être rétablie d'ici une semaine dans plus de 90% des foyers, à l'exception des habitants des Landes, le département le plus touché par les intempéries de ce week-end, a annoncé lundi sur RTL le PDG du groupe EDF Pierre Gadonneix. — Eric Feferberg AFP

Des agents d'ERDF (distribution d'électricité, filiale EDF) et GrDF (distribution de gaz, filiale GDF Suez) ont procédé ce mardi lors d'une nouvelle journée d'action à des coupures d'électricité et gaz, selon les directions, et aussi à des basculements en tarif de nuit, selon la CGT.

Selon les directions, 12% des quelque 46.000 salariés des deux sociétés étaient en grève à la mi-journée, contre une environ 13% le 16 avril au même moment.

350.000 clients d'EDF en tarif heures creuses

D'après le syndicat, 350.000 clients d'EDF en région parisienne sont en tarif heures creuses depuis mardi matin. «Notre objectif est de généraliser d'ici à jeudi en France le passage des compteurs en heures creuses et les assemblées générales d'agents le suivent», a affirmé à l'AFP Maurice Marion (CGT). Ce basculement se fait à des postes de départ d'alimentation de plusieurs communes.

Interrogée par l'AFP, la direction d'ERDF n'a pas été en mesure de confirmer ou d'infirmer cette information et ne pourra le faire avant plusieurs jours.

Bousculades à la sortie d'une réunion

Quelque trois cents salariés du secteur de l'énergie se sont rassemblés ce mardi matin devant la tour EDF à la Défense pendant que des syndicalistes rencontraient la direction d'EDF SA. La négociation salariale a achoppé, comme celle de la veille avec ERDF et GrDF.

Des bousculades se sont produites entre manifestants et CRS à la sortie de la réunion, selon des sources concordantes, qui ont ajouté que des gaz lacrymogènes avaient été utilisés.

«Populariser les actions»

En marge de la rencontre, Max Royer (FO Energie et Mines), a aussi mis en avant l'objectif des syndicats de «populariser les actions» par des «basculements en heures creuses et le rétablissement de l'électricité» chez ceux qui «ne peuvent pas payer». Le but est «que les perturbations soient appréciées par les clients», pour Dominique Villers (CFTC). Les coupures de gaz et d'électricité avaient en effet provoqué une vive polémique la semaine dernière, le gouvernement dénonçant une prise en otage des usagers.

Selon Thierry Chevalier (CGT), une dizaine de radars ont été coupés ce mardi matin en Seine-et-Marne et d'autres actions devraient être menées comme «la tarification gratuite des hôpitaux et assistances publiques».

Des coupures sauvages d'électricité ont été recensées dans l'est de l'Ile-de-France, notamment trois communes du Val-d'Oise (2.645 clients), a indiqué ERDF. Environ cinq cents clients de GDF à Annecy sont privés de gaz mais «seront réalimentés dans la journée» ainsi que trois cents en Seine-Saint-Denis, selon un porte-parole de GrDF.

Les agents «déterminés»

Selon CGT et CFTC, les agents sont «déterminés» et la mobilisation va se poursuivre jusqu'à jeudi, nouvelle journée d'action à l'appel des cinq syndicats de l'énergie (CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC).

Depuis plusieurs semaines, une partie des salariés d'ERDF et GrDF sont en grève pour obtenir des augmentations salariales et l'arrêt de projets d'externalisation d'emplois.