Allons enfants de la patrie, le Haut conseil à l'intégration veut réactiver les valeurs de la République

SYMBOLES Il confie ses solutions pour faire des immigrés et des jeunes Français qui se sentent exclus de la communauté nationale des citoyens de première classe...

Avec agence

— 

"Ce qui me choque (...) c'est qu'il ne se passe rien: l'encadrement, l'équipe de France, les autorités de la Fédération ne prennent pas la mesure de ce qui vient de se passer", a déclaré le porte-parole du PS Julien Dray. Il n'y voit pas "un problème de racisme" anti-français mais "un problème de respect".
"Ce qui me choque (...) c'est qu'il ne se passe rien: l'encadrement, l'équipe de France, les autorités de la Fédération ne prennent pas la mesure de ce qui vient de se passer", a déclaré le porte-parole du PS Julien Dray. Il n'y voit pas "un problème de racisme" anti-français mais "un problème de respect". — Jacques Demarthon AFP

Vaste programme républicain. Distribution de drapeaux tricolores à l'entrée des stades, institutionnalisation de la Marseillaise lors des cérémonies, pédagogie républicaine mais sans stigmatisation de la jeunesse... Patrick Gaubert, le président du Haut conseil à l'intégration (HCI) et également de la Licra, remet ce mardi à Eric Besson un avis de 75 pages pour «Faire connaître les valeurs de la République», comme son nom l’indique. Un rapport final devrait suivre.

Cette réflexion sur un corpus de valeurs à partager avait été demandée au HCI début janvier par Brice Hortefeux, alors titulaire du ministère, après les réactions aux sifflets visant l'hymne national lors de matches de football. France-Algérie en 2001, Bastia-Lorient en 2002, France-Maroc en 2007, France-Tunisie en 2008... les siffleurs s’en donnaient à coeur joie, alors même que Christophe Dugarry ou Christian Karembeu n’étaient pas sur la pelouse. Des déclarations parfois hasardeuses de la classe politique s’en étaient suivies.

Pour le HCI, un retour à une «ostentation nécessaire» des symboles de la République est également préconisé pour les rendez-vous sportifs de masse, dans les enceintes publiques, où pourraient être distribués des petits drapeaux tricolores. Le Haut conseil recommande aussi qu'«à l'occasion des cérémonies officielles, la Marseillaise soit jouée, voire chantée». La porte ouverte par exemple à Laam, l’égérie du Stade de France, couplée à l’orchestre de la Garde républicaine.

«Citoyens de seconde zone»

Le Haut conseil déplore le «procès d'intention en francité fait à cette partie de la jeunesse» qui se vit «comme "citoyens de seconde zone"», «davantage en conflit avec la société et ses modes de fonctionnement qu'avec la République comme forme politique de la Nation».

Pour faire face à cette «crise civique» qui n'est pas l'apanage de la jeunesse, note le HCI, il serait utile de relancer l’apathique site Internet nosvaleurscommunes.fr qui n'a été actif que six semaines au début 2009. Surtout, à l'école, en première ligne dans la transmission des valeurs, le HCI souhaite une meilleure intégration des parents étrangers (projets éducatifs, cérémonies), une visibilité des symboles républicains (drapeau, buste de Marianne, devise de la République), et ce même dans les écoles privées sous contrat.

Modules de formation civique

La formation des professionnels de l'Education (enseignants mais aussi administratifs, conseillers d'éducation, médecins...) devrait comporter des modules de formation civique qui pourraient être étendus à tout fonctionnaire en contact avec la jeunesse.

L'implantation dans des établissements sans problèmes de classes d'accueil des enfants primo-arrivants doit être privilégiée, de même qu'une généralisation des cérémonies de remise de la carte d'électeur ou encore l'incitation au Service civil volontaire pour les jeunes en difficulté ou en rupture scolaire, suggère le HCI.

A Eric Besson de jouer, donc.