La Française des Jeux arrête de gratter des clients en grandes surfaces

LOTO L'entreprise publique va cesser de vendre ses jeux dans la grande distribution, un projet plombé par la crise et les craintes afférentes des détaillants...

M.Gr.

— 

"On veut la mort du petit commerce. Rien de moins". Evelyne Thireau, exploitant un bar-tabac à Pré-en-Pail (Mayenne) ne décolère pas, à l'instar de ses collègues, contre la Française des Jeux qui expérimente actuellement la vente de ses jeux dans les supermarchés.
"On veut la mort du petit commerce. Rien de moins". Evelyne Thireau, exploitant un bar-tabac à Pré-en-Pail (Mayenne) ne décolère pas, à l'instar de ses collègues, contre la Française des Jeux qui expérimente actuellement la vente de ses jeux dans les supermarchés. — Patrick Valasseris AFP/Archives

C’était son atout pour séduire le «joueur occasionnel». La Française des Jeux (FDJ) va mettre un terme à la vente de ses jeux de grattage et de tirage dans les grandes surfaces. Lancé pendant le deuxième semestre 2008, le test, d'une durée d'un an, concernait 131 magasins. La FDJ a déjà commencé à retirer ses billes en ramenant, début avril, cette activité à 109 enseignes.

L’entreprise justifie cet arrêt par deux facteurs conjugués. «Avec le contexte économique devenu difficile, le projet perdait en pertinence, explique ce lundi à 20minutes.fr un porte-parole de la FDJ. Le joueur occasionnel, qu’on voulait attirer vers notre réseau de proximité, a d’autres préoccupations actuellement.»

«On va se concentrer sur le réseau de proximité»

La crise a aussi provoqué le mécontentement des buralistes. Associés au projet en 2008, via une concertation entre la compagnie publique et l’Union nationale des diffuseurs de presse, ils souffrent d’une érosion des ventes et 500 d’entre eux l’ont fait bruyamment savoir devant le siège de la FDJ mercredi dernier.

«Compte tenu aussi de cette inquiétude, on a décidé d’interrompre le test, confie le représentant de la FDJ. On va se concentrer sur le réseau de proximité et nos dix millions de joueurs réguliers.» L’entreprise va ouvrir d’ici à un an 1.200 nouveaux points de vente de type Loto, dans des bars-tabac et autres points presse.