Caterpillar: Un protocole de fin de conflit va être soumis aux salariés

SOCIAL Rien n'a filtré sur le contenu du texte qui sera soumis à référendum dans les 48h...

Avec agence

— 

Le président Nicolas Sarkozy a dit mercredi qu'il allait "sauver le site" de Caterpillar (engins de chantier) en France et recevrait l'intersyndicale de la société en difficulté.
Le président Nicolas Sarkozy a dit mercredi qu'il allait "sauver le site" de Caterpillar (engins de chantier) en France et recevrait l'intersyndicale de la société en difficulté. — Jean-Pierre Clatot AFP

Les syndicats et la direction de Caterpillar réunis au ministère de l'Economie, à Paris, mettaient la dernière touche, dimanche peu avant 22h, à un protocole de fin de conflit à soumettre par référendum au salariés dans les 48 heures, a indiqué Pierre Piccarreta, responsable CGT interrogé par l’AFP.

Celui-ci s'est refusé à donner toute précision sur le contenu du texte, mais, a-t-il dit, «la CGT estime qu'il peut être présenté au personnel».

Le protocole sera soumis dans les 48 heures à l'ensemble des salariés par un référendum à bulletin secret, organisé par les syndicats, a-t-il ajouté.

Assemblée générale lundi à 6h

Une assemblée générale d'information sera organisée lundi à 6h du matin à Echirolles (Isère) pour les salariés présents.

Une délégation intersyndicale et de la direction de Caterpillar, était reçue depuis 14h30, par le directeur adjoint du cabinet de Christine Lagarde, Philippe Gustin, pour jeter les bases d'une reprise des négociations autour du Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE), qui prévoit en l'état des centaines de suppressions d'emploi.

Les salariés des deux sites de Caterpillar dans l'Isère, à Grenoble et Echirolles, ont obtenu la semaine dernière une baisse de nombre de suppressions d'emploi prévues, de 733 à 600, ainsi que l'augmentation de l'enveloppe globale du plan, de 48,5 millions d'euros à 50 millions d'euros, sans pour autant mettre fin au conflit qui les oppose à la direction depuis l'annonce le 17 février de ces suppressions.