Greenpeace veut la tête du PDG d'EDF

ESPIONNAGE Le député Vert Noël Mamère soutient la demande de suspension de Pierre Gadonneix et réclame la création d'une commission d'enquête parlementaire...

MD (Avec agence)

— 

Une petite commune du Vaucluse, Le Thor, vient de voir consacré par la justice administrative son droit à s'opposer aux OGM, aux termes d'un jugement du tribunal administratif de Nîmes dont l'AFP a obtenu copie lundi.
Une petite commune du Vaucluse, Le Thor, vient de voir consacré par la justice administrative son droit à s'opposer aux OGM, aux termes d'un jugement du tribunal administratif de Nîmes dont l'AFP a obtenu copie lundi. — Dominique Faget AFP

Greenpeace n'en démord pas. L'ex-directeur des campagnes de Greenpeace France Yannick Jadot a déclaré, jeudi, avoir demandé au juge d'instruction «la mise en examen d'EDF en tant que personne morale», dans le cadre de l'affaire d'espionnage informatique dont l'organisation écologiste aurait été victime.
 
Des méthodes qui ne résultent pas d'actes isolés
 
Yannick Jadot a été entendu jeudi par le juge d'instruction Thomas Cassuto. «Nous estimons que ces méthodes d'espionnage ne peuvent être le résultat d'actes isolés», a déclaré l'ancien directeur. «Nous demandons à Jean-Louis Borloo la suspension immédiate de Pierre Gadonneix. Tout comme le nuage de Tchernobyl ne s'est pas arrêté à nos frontières, nous imaginons mal qu'une telle politique ce soit arrêtée aux portes de la présidence», a-t-il ajouté.
 
De son côté, le député-maire de Bègles a manifesté son soutien à Greenpeace. «Il faut une mise en examen du président d'EDF puisque c'est lui le patron de cette entreprise qui s'est livrée à des opérations de barbouzes», a déclaré Noël Mamère sur France-Info ce vendredi. «Il faut que le ministre chargé de ce secteur, c'est-à-dire le ministre de l'Ecologie, nomme une commission indépendante pour (...) faire en sorte que l'on sache exactement ce qui se passe avec EDF», a-t-il ajouté.
 
Le 10 avril, EDF avait déjà suspendu deux hauts responsables de la sécurité du groupe par «mesure de précaution» dans le cadre de l'enquête judiciaire pour espionnage présumé de Greenpeace. Pierre Gadonneix, dont le mandat arrive à échéance en novembre, avait déclaré au «Monde» la semaine dernière être «prêt à continuer» à diriger EDF.