Il avait tenté une délocalisation sauvage

— 

Une peine d'un an de prison avec sursis et une interdiction de gérer une société durant dix ans ont été requises, mercredi soir, à l'encontre d'un ex-patron britannique du sous-traitant automobile BRS Découpage de Devecey (Doubs). Il est jugé pour avoir tenté de déménager son entreprise en Slovaquie à l'insu de ses salariés. Mickael Bacon avait été surpris par ses salariés en train de déménager les machines et les stocks de l'entreprise le samedi 2 février 2008. La quarantaine d'employés de BRS Découpage l'avait alors séquestré pendant deux jours, avant de l'emmener au tribunal de commerce pour le contraindre à déposer le bilan légalement.

« C'est un pillage de marchandises, un pillage de trésorerie, et qui aurait aussi pu être un pillage de clientèle, s'il avait réussi à redémarrer son entreprise », a dénoncé le parquet à l'audience.

L'ancien dirigeant conteste en bloc les faits reprochés, estimant que les données comptables sur lesquelles s'appuie l'accusation étaient erronées. Son avocat a demandé la relaxe. Le jugement a été mis en délibéré au 29 mai prochain. W