Pêcheurs: les ports débloqués «pour le moment», le mouvement continue

CONFLIT Les pêcheurs ont décidé de «poursuivre le mouvement sous d'autres formes», alors que l'usine Capécure est toujours bloquée...

Avec agence

— 

Des pêcheurs bloquent partiellement les accès terrestres au port de Boulogne-sur-Mer, le 14 avril 2009 , pour protester contre la faiblesse des quotas de prises autorisées.
Des pêcheurs bloquent partiellement les accès terrestres au port de Boulogne-sur-Mer, le 14 avril 2009 , pour protester contre la faiblesse des quotas de prises autorisées. — AFP / MIKAEL TASSART

Les ports de Calais, de Dunkerque et Boulogne-Sur-Mer, bloqués depuis mardi pour obtenir une hausse des quotas de prises, ont été débloqués ce jeudi matin. Mais le mouvement continue, selon les syndicats.

«On continue notre mouvement pour montrer qu'on est mobilisés, mais on va changer notre type d'action», a déclaré à Boulogne-sur-Mer, à l'issue d'une assemblée générale des pêcheurs, Bruno Dachicourt, délégué CFTC. Les navires «vont se déplacer parce qu'on a besoin de tout le monde à terre, cette fois-ci», a-t-il précisé, annonçant que les blocages étaient levés «pour le moment». Le blocage de l'usine Capécure de transformation des produits de la mer à Boulogne continue.

Ce jeudi matin, un déblocage temporaire avait eu lieu pour permettre aux pêcheurs d'assister aux assemblées générales, prévues ce jeudi vers 10 heures à Dunkerque et 13 heures à Calais après la réunion de mercredi soir au ministère de la Pêche à Paris.

Les pêcheurs du Nord-Pas-de-Calais réclament des augmentations de leurs quotas de capture de cabillaud et de sole, pour la plupart déjà épuisés pour 2009.

Les représentants des pêcheurs, déçus par les propositions du ministre Michel Barnier, malgré une enveloppe de 4 millions d'euros promise mercredi soir à l'issue d'une réunion au ministère, s'étaient accordés pour annoncer la poursuite du blocus en attendant de consulter leurs bases jeudi au cours d'assemblées générales.

A l'issue de cette réunion, le ministre avait annoncé un «plan d'accompagnement» pour les pêcheurs, comprenant «une enveloppe de 4 millions d'euros» pour 2009. Celle-ci sera débloquée d'ici au 30 juin.

Le ministre a tenu à souligner que les quotas de pêche ne seront pas modifiés en 2009, rappelant que la Commission européenne y était opposée.

Le déblocage provisoire de Dunkerque et Calais pourrait permettre d'écouler une partie du trafic transmanche, paralysé depuis mardi.