La loi revient le 29 avril

— 

Jean-François Copé, le patron des députés UMP, a annoncé hier que le texte de loi sur la protection de la création sur Internet - qui sanctionne le téléchargement illégal -, rejeté par l'Assemblée le 9 avril, va revenir en examen le 29 avril. Mais c'est un autre débat qui refait surface en même temps : celui de l'absentéisme parlementaire. Le jour du vote censé entériner la loi Hadopi, des députés de l'opposition étaient entrés par surprise dans l'Hémicycle pour profiter du fait que leurs collègues de la majorité n'y étaient qu'une poignée, provoquant l'échec du texte, mais aussi la colère de Nicolas Sarkozy.

Pour appeler les élus à plus d'assiduité, Roger Karoutchi, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, et Xavier Bertrand, patron de l'UMP, ont prôné des « sanctions financières » contre les députés « invisibles ». Une proposition très mal vue dans les couloirs de l'Assemblée et du Sénat, car considérée comme le retour du député tout juste bon à voter. ■