Heuliez sur la voie de la reconversion

Dominique Albertini

— 

C'est le soulagement qui prédominait chez les salariés d'Heuliez à l'annonce, hier, de la décision du tribunal de commerce de Niort : en grande difficulté financière, l'entreprise de ­Cerizay (Deux-Sèvres) échappe finalement à la mise en liquidation. Placé en redressement judiciaire, l'équipementier automobile a désormais six mois pour établir « un bilan économique et social » et présenter « des propositions tendant à la continuation ou à la cession de l'entreprise », selon les termes du tribunal. « C'est un soulagement. Nous espérions cette décision, qui va nous permettre de continuer de travailler et de trouver des partenaires », a déclaré Claude Point, délégué CFDT à Heuliez.

L'entreprise bénéficiait déjà, depuis octobre 2007, d'une procédure de sauvegarde. Pour l'usine et ses 1 000 salariés, le salut pourrait bien passer par une reconversion écologique. Heuliez devrait, en effet, lancer en 2010 une voiture électrique, la « Friendly ». C'est au titre des « perspectives industrielles intéressantes » du projet que l'Etat a annoncé, la semaine dernière, un soutien de 10 millions d'euros à l'entreprise. La région Poitou-Charentes a, de son côté, apporté 5 millions d'euros. Mais Heuliez aura besoin d'un total de 45 millions d'euros, ainsi que de partenaires solides, pour concrétiser ces perspectives. ■