Le déblocage des ports, «de la responsabilité des pêcheurs», selon Michel Barnier

CONFLIT A l'issue de la réunion, les pêcheurs se disent majoritairement «déçus»...

Avec agence

— 

La FNSEA, qui tiendra son 63ème congrès du 31 mars au 2 avril à Poitiers, va tenter de retrouver son unité, mise à mal après l'annonce d'un rééquilibrage des aides européennes, pour négocier au mieux la nouvelle politique agricole commune (PAC) qui s'appliquera en 2013.
La FNSEA, qui tiendra son 63ème congrès du 31 mars au 2 avril à Poitiers, va tenter de retrouver son unité, mise à mal après l'annonce d'un rééquilibrage des aides européennes, pour négocier au mieux la nouvelle politique agricole commune (PAC) qui s'appliquera en 2013. — Gérard Cerles AFP

Le blocage continue. A l'issue d'une réunion de plus de quatre heures avec le ministre de la Pêche Michel Barnier, les représentants des pêcheurs du Nord/Pas-de-Calais ont annoncé qu'ils maintenaient le blocus et qu'ils organiseraient des assemblées générales jeudi pour consulter leurs bases.

 

«Nous sommes déçus» ont déclaré José Huleux, président du groupement des artisans pêcheurs de Calais, et Philippe Nowé, président du comité local des pêches de Dunkerque, tous deux syndicalistes CGT. «Il a écouté les propositions qu'on lui a faites, il a proposé des choses, il s'est engagé à obtenir des réunions pour essayer de faire bouger la Commission européenne», a déclaré pour sa part Bruno Dachicourt, syndicaliste CFTC de Boulogne-sur-mer, tenant des propos plus modérés.

 
4 millions d’euros
 

Michel Barnier, a, lui, annoncé une enveloppe de 4 millions d'euros pour aider les pêcheurs. Un «plan d'accompagnement» sera mis en place pour les pêcheurs de cette région, comprenant «une enveloppe de 4 millions d'euros» qui sera débloquée d'ici le 30 juin pour les arrêts temporaires de pêche dans cette zone, a indiqué le ministre lors d'une conférence de presse à la sortie de cette rencontre.

 

Le ministre a par ailleurs réaffirmé que les quotas de pêche ne seront pas modifiés en 2009, rappelant que la Commission européenne y était opposée. Il a toutefois annoncé une rencontre avec le commissaire européen à la Pêche Joe Borg, qu'il espère voir se tenir «dans une quinzaine de jours».

 

Le ministre a par ailleurs estimé que le déblocage des ports de Calais, Boulogne-sur-mer et Dunkerque, paralysés depuis mardi, relevait «de la responsabilité des pêcheurs».