Karoutchi est « amer »

— 

Le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, a confié « comprendre la colère » de Nicolas Sarkozy dans une interview au Parisien, après le rejet du texte Internet jeudi à l'Assemblée. Il aurait même pensé à démissionner. Les foudres présidentielles l'auraient visé ainsi que le patron des députés UMP, Jean-François Copé et, dans une moindre mesure, le Premier ministre, François Fillon. A propos des absences de députés UMP au moment du vote, Karoutchi estime qu'il faut « arriver à des incitations et des sanctions financières » pour éviter un nouveau couac. ■