François Pérol entendu par la brigade financière

— 

L'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée a été entendu mercredi comme témoin par les policiers de la brigade financière sur les conditions de sa nomination à la tête du groupe Caisse d'Epargne-Banque populaire.

Révélée par leparisien.fr, l'audition de François Pérol s'inscrit dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris le 1er avril pour prise illégale d'intérêts, après la plainte déposée par les deux associations Anticor et Contribuables associés.

Sa nomi­nation à la tête du groupe bancaire Caisse d'Epargne-Banque populaire suscite depuis plus d'un mois une levée de boucliers à gauche, mais aussi dans certains cercles de la droite. Les opposants à sa nomination dénoncent un éventuel conflit d'intérêt entre ces deux fonctions, François Pérol ayant pris part aux négociations sur la fusion des deux établissements mutualistes.

Devant les députés, le 25 mars, l'ancien secrétaire s'était défendu de toute situation de prise illégale d'intérêt. La fusion des deux banques « est un projet qui est venu des entreprises. Ce n'est pas un projet que j'ai imaginé, que j'ai conduit », avait affirmé l'ancien conseiller de l'Elysée, assurant qu'il n'était « pas en charge de l'ensemble des affaires économiques et financières de ce pays ». ■