Un rejet qui provoque Des réactions tranchées de tous côtés

— 

Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée « Filmez bien le visage souriant des députés socialistes qui ont vraiment fait un coup formidable, parce qu'en faisant ça, ils envoient un message catastrophique à nos artistes français, qui, j'espère, sauront s'en souvenir. »

Hervé Rony, du Syndicat national des éditeurs phonographiques « Ce n'est pas le cauchemar de la licence globale. C'est juste une manoeuvre qui ne va pas remettre en cause le vote final, juste le différer. Evidemment, ce retard redonne de l'énergie à ceux qui sont contre ce texte. C'est une grande déception en termes de calendrier. »

Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS à l'Assemblée « Je demande solennellement à ce que le gouvernement prenne acte de ce vote et renonce définitivement à ce projet de loi. »

Marc Guez, de la Société civile des producteurs phonographiques « Ce n'est pas une attitude responsable de la part du PS. Les artistes se souviendront de l'attitude des députés socialistes. »

Jérémie Zimmermann, porte-parole de la Quadrature du Net « Il s'agit d'une formidable victoire pour les citoyens. Ce vote leur prouve qu'il est encore possible qu'ils se fassent entendre. C'est un fantastique exemple de l'utilisation du Net pour contrer ceux qui tentent de le contrôler. »

Christine Albanel, ministre de la Culture « Je suis déterminée à me battre lorsque le texte sera à nouveau débattu. »

Jean-Noël Reinhardt, président du directoire de Virgin Stores « En maintenant l'impunité pour les pirates, les députés confirment qu'ils veulent la mort de nos magasins et la fermeture des plates-formes de téléchargement légal en France. »

Jean Dionis du Séjour, député du Nouveau Centre « Le Titanic a coulé et l'orchestre ne joue plus. C'est une gestion maladroite et sourde des débats législatifs qui a abouti à ce durcissement de dernière minute. » ■