Le mystérieux compte suisse d'un adhérent de l'UIMM

SOCIAL Après les enveloppes de billets et la fameuse caisse noire de l’UIMM, le syndicat patronal est à nouveau au coeur de la tourmente...

Avec agence

— 

Le Medef a retiré jeudi à Dominique de Calan, ex-numéro deux du patronat de la métallurgie (UIMM) son mandat pour présider la caisse de retraites complémentaires des cadres (Agirc), alors que la justice s'intéresse aux éventuelles ramifications politiques du scandale UIMM.
Le Medef a retiré jeudi à Dominique de Calan, ex-numéro deux du patronat de la métallurgie (UIMM) son mandat pour présider la caisse de retraites complémentaires des cadres (Agirc), alors que la justice s'intéresse aux éventuelles ramifications politiques du scandale UIMM. — Medhi Fedouach AFP/Archives

Le Groupe des industries métallurgiques (GIM), l'une des branches les plus puissantes de l'UIMM, a reconnu mardi l'existence d'un compte bancaire en suisse et d'une réserve de 100 millions d'euros, après des informations du «Parisien», tout en insistant sur leur légalité.

Selon le quotidien, la principale composante de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM, la fédération patronale de la métallurgie) détenait depuis quarante ans un compte secret à Genève. Un compte a bien été ouvert en Suisse, «dont l'ayant droit économique était le GIM», a souligné le président du Groupe, Etienne Bernard, cité dans un communiqué diffusé par l'organisation après la parution de cet article.

Plus de 100 millions d'euros de réserve

Mais «depuis au moins 10 ans aucun mouvement d'entrée/sortie n'a été effectué sur ce compte, ainsi qu'en atteste un audit interne, qui sera confirmé dans les toutes prochaines semaines par un audit externe», affirme-t-il. «En tout état de cause, ce compte, de l'ordre de 3 millions d'euros, a été intégré dans le bilan du GIM courant 2008», ajoute-t-il.

Par ailleurs, «Le Parisien» rapporte que le GIM a annoncé fin mars détenir plus de 100 millions d'euros de réserve, tout en s'interrogeant sur la destination de ces fonds. La justice enquête depuis l'automne 2007 sur un système de retraits de 16,5 millions d'euros en liquide de l'UIMM.

«Réserve pour investissement»

Les comptes du GIM, présentés à l'assemblée générale du 25 mars, «ont fait état de fonds propres de 112,285 millions d'euros, dont une trésorerie de 100,507 millions d'euros», reconnaît Etienne Bernard dans le communiqué. «Ils sont composés majoritairement d'un fonds social de précaution assurant cinq années de fonctionnement, de la valorisation de l'immeuble de Neuilly siège du GIM, et d'une réserve pour investissements», précise-t-il.

Cette dernière réserve «ne peut être affectée que dans le cadre de l'objet social du GIM et après délibérations des instances. A ce titre, contrairement à certains sous-entendus de l'article du «Parisien», les fonds de réserves n'ont pas été utilisés dans les dernières années», se défend-il. «Les adhérents du GIM savaient qu'il y avait une réserve mais ne connaissaient pas son montant», a précisé une porte-parole du GIM.