Nouveau suicide d'un détenu

PRISON L'homme, âgé d'une trentaine d'années, a été retrouvé pendu à la maison d'arrêt de Poitiers...

avec agence

— 

La Cour suprême de Pennsylvanie (nord-est) a blanchi des centaines de jeunes qui avaient été incarcérés entre 2003 et 2008 par deux juges corrompus ayant touché des pots-de-vin pour remplir des prisons privées, a-t-on appris de source judiciaire.
La Cour suprême de Pennsylvanie (nord-est) a blanchi des centaines de jeunes qui avaient été incarcérés entre 2003 et 2008 par deux juges corrompus ayant touché des pots-de-vin pour remplir des prisons privées, a-t-on appris de source judiciaire. — Robyn Beck AFP/Archives

Un détenu s'est suicidé par pendaison jeudi dans sa cellule de la maison d'arrêt de la Pierre-Levée à Poitiers, a-t-on appris samedi de source syndicale pénitentiaire. La direction de l'établissement n'a pu être jointe samedi.

L'homme, âgé d'une trentaine d'années, a été retrouvé pendu entre 15h et 16h alors que son codétenu était parti aux parloirs, selon le quotidien «Centre presse» qui a révélé l'affaire. Il s'est pendu avec le câble électrique de sa télévision. Ce détenu était connu pour ses tendances suicidaires. Il purgeait une peine de deux ans de prison et était incarcéré depuis deux mois à Poitiers après un transfert disciplinaire de Tulle (Corrèze), ajoute Centre presse.

On a dénombré 115 suicides en 2008, soit un taux de 17,2 pour 10.000 personnes écrouées contre 15,2 en 2007. Depuis le 1er janvier 2009, en l'absence de chiffres communiqués par l'Administration pénitentiaire (AP), la CGT-pénitentiaire a recensé «au moins 30 suicides» et l'Observatoire international des prisons (OIP) 36.