Otan: Nicolas Sarkozy en tête à tête avec Barack Obama

STRASBOURG Ce soixantième sommet marque le retour de la France dans l'organisation...

MD (Avec agence)

— 

Les présidents américain Barack Obama et français Nicolas Sarkozy figurent parmi les 205 personnes et organisations --un nombre record-- en lice pour le prix Nobel de la paix, deux candidatures éminentes que les experts jugent toutefois trop prématurées pour aboutir.
Les présidents américain Barack Obama et français Nicolas Sarkozy figurent parmi les 205 personnes et organisations --un nombre record-- en lice pour le prix Nobel de la paix, deux candidatures éminentes que les experts jugent toutefois trop prématurées pour aboutir. — Paul J. Richards AFP/Archives

Après Londres, direction Strasbourg. Les chefs d'Etats se retrouvent à nouveau, mais cette foi-ci pour le sommet de l'Otan qui ouvre officiellement samedi. Le président américain, qui poursuit sa tournée européenne, sera accueilli dans la matinée, ce vendredi, par Nicolas Sarkozy. Au programme de cette journée: l'Afghanistan, les relations russo-géorgiennes, l'entrée de nouveaux pays membres dans l'Otan et le retour de la France. Mais le sommet se déroule dans un climat tendu. Alors qu'une manifestation «monstre» est prévue samedi, des violents affrontements ont opposé dès jeudi à Strasbourg police et militants anti-Otan, blessant un photographe allemand. Quelque 9.000 policiers et gendarmes ont été déployés dans la ville.

>> Otan: suivez en direct sur 20minutes.fr les événements de la journée de vendredi...

Barack Obama et Nicolas Sarkozy s'entretiendront dans la matinée. Le président américain sera, ensuite, reçu à Baden-Baden par la chancelière Angela Merkel. La journée se clôturera sur un dîner officiel d'ouverture de l'Alliance atlantique. Samedi, alors que leurs époux seront en plein travail, Michelle Obama et Carla Bruni, devraient assister à la Cathédrale de Strasbourg au «défilé des Apôtres». Il s'agit d'automates qui se déplacent à 12h30 sur la célèbre horloge astronomique. Un ange sonne la cloche et un second retourne un sablier alors que différents personnages, représentant les âges de la vie, défilent devant la Mort.

>> A lire également: les thèmes abordés au sommet de l'Otan, ici

L'Afghanistan et la Russie

A leur souper de Baden-Baden, les dirigeants des pays alliés évoqueront les relations en dents de scie qu'entretient l'Otan avec le difficile partenaire qu'est la Russie. Le secrétaire général de l'Otan Jaap de Hoop Scheffer a rappelé au président américain que, «les relations ont atteint leur point le plus bas» l'été dernier lors de la brève guerre russo-géorgienne. Mais, a-t-il souligné, la Russie et l'Otan ont avantage à collaborer dans les domaines où elles ont des intérêts communs, tels que le terrorisme, l'Afghanistan ou encore la piraterie.

La stabilisation de l'Afghanistan sera d'ailleurs un des thèmes majeurs de cette journée de discussion. L'Otan y a déployé des troupes depuis 2003 sans parvenir à contenir les attaques de plus en plus nombreuses des talibans et de leurs alliés d'Al-Qaïda. En cas d'échec face aux talibans, les implications seraient graves, et d'abord pour la crédibilité de l'Otan elle-même.

L'avenir de l'Otan

Les dirigeants de l'Otan doivent aussi lancer la réflexion sur les défis stratégiques nouveaux auxquels l'alliance devra s'adapter comme la guerre cybernétique, la sécurité de l'approvisionnement énergétique et les conséquences des changements climatiques.