Mayotte: le «oui» l'emporte à 95,2%

DOM Mayotte devient le 101e département français, le 5e DOM...

Avec agence

— 

Des électeurs débarquent du bateau pour aller voter au référendum sur la départementalisation de Mayotte, le 29 mars 2009 à Mazmoudzou.
Des électeurs débarquent du bateau pour aller voter au référendum sur la départementalisation de Mayotte, le 29 mars 2009 à Mazmoudzou. — RICHARD BOUHET / AFP

L’issue du scrutin ne faisait guère de doute. C’est donc sans surprise, que les habitants de Mayotte ont voté «oui» dimanche pour que leur île devienne le 101e département français et le 5e DOM, dernière étape d'un long processus dont ils espèrent qu'il leur garantira stabilité et amélioration du niveau de vie.

95,2% des électeurs de Mayotte se sont prononcés pour le «oui» lors du referendum sur la départementalisation de leur île, selon les résultats complets et officiels diffusés dimanche par le ministère de l'intérieur.

Nicolas Sarkozy a salué dans un communiqué «un moment historique pour Mayotte et pour les Mahorais». Le gouvernement a également marqué sa satisfaction, par la voix d’Yves Jégo, qui recevra les élus «dans les prochaines semaines», et par celle du secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet qui y voit «un oui à la France».

Selon Nicolas Sarkozy, la départementalisation sera «une réussite si cette nouvelle étape de l'histoire de Mayotte s'inscrit dans la durée et ne bouleverse pas les équilibres économiques et sociaux de ce territoire». Il a prévenu que «l'évolution institutionnelle se fera donc progressivement sur la base du “Pacte pour la départementalisation”, accepté par les élus de Mayotte, qui décrit le chemin qui reste à parcourir».

Pas de raz de marée

Seule insatisfaction pour les élus locaux, qui ont tous fait campagne pour le «oui», le taux de participation de 61,02% est loin du raz de marée qu'ils espéraient.

Le passage du statut de «collectivité départementale» en département d'outre-mer, qui devrait être effectif en 2011, est la dernière étape d'un processus entamé en 1974, lorsque Mayotte a choisi de rester française alors que les trois autres îles de l'archipel comorien optaient pour l'indépendance.

Avec un PIB trois fois inférieur à celui de La Réunion, mais neuf fois supérieur à ses voisins immédiats, Mayotte espère aussi tirer de nouveaux bénéfices de la départementalisation. Mais le gouvernement n'a pas caché aux Mahorais que le rattrapage avec la métropole mettrait du temps à se faire sentir, avec certaines aides sociales qui ne démarreront qu'en 2012, et de manière progressive sur au moins 20 ans. Parallèlement, certains impôts vont apparaître à partir de 2014. Et certaines pratiques culturelles anciennes vont être bousculées, avec la fin définitive de la polygamie, la disparition du tuteur matrimonial («wali») et la réduction des attributions du «cadi» (juge musulman).

Le détail des résultats:
Inscrits: 72.035
Votants : 43.956
Taux de participation : 61,02%
Bulletins blancs et nuls: 380
Suffrages exprimés: 43.576
OUI: 95,2% (41.492 votes)
NON: 4,8% (2.082 votes)