Une tentative de rapt déjouée par des enfants

YVELINES Un homme qui tentait d’attirer une fillette vers sa voiture a été mis en fuite par des écoliers...

MD (Avec agence)

— 

L'agresseur présumé des Yvelines
L'agresseur présumé des Yvelines — no credit

Le 20 mars dernier, une fillette de 7 ans participe à une course d'orientation dans son école, à Plaisir, dans les Yvelines, lorsqu'un inconnu lui propose de le suivre en échange de bonbons. Il s’agit d’un groupe scolaire, constitué de plusieurs bâtiments. La fillette refuse. Il tente alors de la traîner de force vers son véhicule. Un camarade de classe âgé de 8 ans accourt et donne «des coups de pieds et de poings» à l'agresseur, selon la commissaire de Plaisir, Héloïse Gresy. «Il lui fait un croche-pied». C'est grâce au courage de son camarade, encore choqué aujourd'hui, que le drame est évité. «C'est un petit très courageux», confie le maire de la ville au «Parisien», Joël Regnault.
 
«Tout cela s'est déroulé avec des cris, une douzaine d'autres enfants de la classe sont alors arrivés et ont mis en fuite l'individu», selon la commissaire de Plaisir. «Il est parti dans un cabriolet foncé, c'est tout ce que l'on sait», ajoute-t-elle.
 
Le suspect n'a pas encore été retrouvé

Le commissariat de Plaisir a lancé un appel à témoin pour «un homme de type européen, de corpulence normale, d'environ 1,70 m, cheveux gris blanc avec des moustaches et un petit bouc. Il portait un chapeau blanc, un haut gris et un pantalon bleu». Le commissariat demande à toute personne ayant une information de téléphoner au 01 30 07 71 30.
 
Les camarades de la fillette «ont super bien réagi», a déclaré à l'AFP la directrice de l'école Catherine Verdier. «Nous avons dans cette école une politique de solidarité et d'entraide, notamment grâce à notre classe d'intégration», a-t-elle expliqué. Bien plus que d'apprendre aux enfants à ne pas suivre des inconnus, l'école leur a appris que «dès qu'il y a un problème, il faut alerter». Après la tentative d'enlèvement, la directrice est passée dans chaque classe avec la psychologue scolaire pour expliquer aux enfants ce qui c'était passé. La psychologue scolaire qui travaille à temps plein pour le groupe scolaire reste à disposition des élèves.