Yazid Sabeg lance son comité de réflexion sur la mesure de la diversité

STATISTIQUES Le commissaire à la diversité a inauguré la première séance de ce groupe, chargé de formuler ses recommandations avant l'été...

J.M. avec agence

— 

A cet égard, le commissaire à la diversité, Yazid Sabeg, doit remettre vendredi ses propositions au président Nicolas Sarkozy, après avoir confié à une commission le soin d'élaborer "la mesure de la diversité et des discriminations" en se fondant sur "l'appartenance à une communauté".
A cet égard, le commissaire à la diversité, Yazid Sabeg, doit remettre vendredi ses propositions au président Nicolas Sarkozy, après avoir confié à une commission le soin d'élaborer "la mesure de la diversité et des discriminations" en se fondant sur "l'appartenance à une communauté". — Francois Guillot AFP/Archives

Yazid Sabeg, le commissaire à la diversité, a installé ce lundi un «comité de réflexion» sur la mesure de la diversité. Ce groupe de travail, présidé par François Héran, directeur général de l'Ined (Institut national d'études démographiques), est composé de membres de la Cnil et de la Halde et de chercheurs d'horizons différents (voir encadré ci-dessous).

Inaugurant la première séance, Yazid Sabeg a salué cette «opportunité historique». Devant les 27 membres de la commission, le commissaire a lancé: «La République, une et indivisible, est prête à reconnaître sa diversité».

Un projet de loi dans le viseur

Le Comité pour la mesure et l'évaluation de la diversité et des discriminations (Comedd) devra formuler avant le 30 juin des recommandations utilisées dans l'élaboration d'une loi visant à «rendre licite la mesure de la diversité». Concernant la remise de son rapport sur le même thème, reporté vendredi «pour des raisons d'agenda», Yazid Sabeg n'a pas encore fixé de date. Cela devrait cependant intervenir prochainement, le rapport étant «prêt».

«Après plusieurs années de cécité et de bricolage plus ou moins toléré, la volonté politique a été prise de mieux appréhender la diversité et les discriminations ethniques», a déclaré Yazid Sabeg. «Etablir un instrument de mesure n'est pas la clé de tous nos maux mais il doit nous donner les moyens d'agir en connaissance de cause», a-t-il expliqué.

«Volontariat et auto-déclaration»

Sans prononcer le terme de «statistiques ethniques», il a rappelé le «cadre» dans lequel le comité doit entamer ses travaux: «volontariat et auto-déclaration» et tenté de rassurer ses détracteurs en soulignant que «les craintes de ceux qui pensent qu'on va établir des fichiers doivent être dépassées et apaisées».

Il a cependant appelé les membres du comité à «bousculer les idées reçues». Pour Yazid Sabeg, mesurer la diversité ne signifie pas classer les personnes interrogées dans des catégories ethno-raciales, comme cela se fait aux Etats-Unis, mais les questionner sur leur sentiment «d'appartenance à une communauté».

Le Comité pour la mesure et l'évaluation de la diversité et des discriminations (Comedd) comprend un éventail assez large de personnalités parmi lesquelles l'économiste Jean-Paul Fitoussi, Jean-Michel Belorgey, membre du Conseil d'Etat, Claude-Valentin Marie, vice-président de la Halde, plusieurs membres de la Cnil (Commission nationale informatique et liberté), René Sève, directeur du Centre d'analyse stratégique, le journaliste Rachid Arhab, le sociologue Michel Wieviorka.