Valérie Pécresse veut organiser des cours de rattrapage avant les examens

UNIVERSITE La ministre n'envisage pas de repousser les épreuves, et veut qu'elles se déroulent dans «de bonnes conditions»...

J.M. avec agence

— 

La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, va rappeler en début de semaine prochaine aux présidents d'université l'obligation légale des grévistes de se déclarer comme tout fonctionnaire, de sorte que puissent être opérées les retenues de salaire normales, a-t-on appris samedi auprès du ministère.
La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, va rappeler en début de semaine prochaine aux présidents d'université l'obligation légale des grévistes de se déclarer comme tout fonctionnaire, de sorte que puissent être opérées les retenues de salaire normales, a-t-on appris samedi auprès du ministère. — Boris Horvat AFP/Archives

Valérie Pécresse a annoncé ce lundi avoir «demandé que des rattrapages soient organisés» pour que les examens de fin d'année puissent se dérouler «dans de bonnes conditions».

Interrogée dans l'émission «quatre vérités» sur France 2, la ministre de l'Enseignement supérieur n'a pas précisé de date pour ces rattrapages et elle a observé que «les examens sont encore loin». A la question de savoir si des examens pourraient être repoussés en juillet, elle a répondu «nous ne l'envisageons pas».

La mobilisation universitaire contre les réformes gouvernementales (statut des enseignants-chercheurs, formation des enseignants, emploi) est entrée lundi dans sa huitième semaine et les heures de cours non données s'accumulent. Valérie Pécresse a estimé qu'«une trentaine d'universités (sur 83, ndlr) sont perturbées, à titres divers».