Sans titre 313491

— 

Etudiant en gestion-comptabilité (Paris)

« Je suis confiant pour mon avenir. Je compte aller jusqu'au master et commencer une formation en alternance l'année prochaine. La crise ne m'atteint pas. Au contraire, elle me donnera encore plus de travail, car les entreprises auront toujours besoin de plus d'expertise financière. »

Etudiante en commerce (Boulogne-Billancourt, 92)

« C'est clair que je vais trimer. Pour m'en sortir, il faudrait que je me lance dans le commerce équitable, mais je n'aime pas ça ! Nous n'aurons pas les mêmes conditions de vie que nos parents, mais je ne suis pas inquiète pour mes droits et acquis sociaux parce que les gens se battent, il y a de la solidarité. Ma vie, je la vois de toute façon à l'étranger. Dès que j'aurai des opportunités, je les saisirai ! »

Etudiante en publicité (Paris)

« Avec tout ce qu'on entend sur la crise, notre avenir est inquiétant. Les embauches sont en baisse. Mais je crois qu'avec une bonne formation, on peut s'en sortir. Moi, j'ai choisi la pub parce que les entreprises auront toujours besoin de communiquer. Je suis confiante, à condition que je fasse des efforts. »

Etudiant en prépa littéraire (Paris)

« Confiant dans l'avenir ? Pas du tout ! Je suis une formation qui ne prépare qu'aux grandes écoles ou au professorat. C'est trop théorique. Je vais donc m'inscrire également dans un IUT pour faire de la communication. Ce qui devrait m'offrir quand même plus de débouchés. Mais bon, tant que je fais mes études, je ne fais pas trop attention à la crise. »